Mon défi : 34 semaines pour me retrouver

Bonjour,

Tout d’abord, une petite présentation s’impose pour ce premier article! La présentation conventionnelle est de dire que je m’appelle Amandine Bertrand. J’ai 26 ans, je suis Belge et je suis actuellement en doctorat en bioinformatique. N’ayez pas peur, ne fuyez pas! Ma folie n’est pas contagieuse… Enfin, j’espère.

Une présentation moins conventionnelle est de dire que je suis une jeune femme qui a toujours eu des rêves de voyages plein la tête. Depuis que je suis toute petite, je rêve de voyager. Ce n’était malheureusement pas possible lorsque j’étais enfant. Je n’ai jamais manqué de rien, j’ai toujours eu la chance d’avoir des parents présents pour mon frère et moi et j’ai toujours eu le bonheur d’être écoutée et soutenue par ma famille. Mais voila, financièrement parlant, voyager à quatre, ce n’était pas possible.

Mon premier voyage (dont je me souviens)

Je me rappelle donc très bien de la joie et des bons moments que nous avons partagé lorsque nous avons eu la chance de partir à la montagne quand j’avais 14 ou 15 ans. Imaginez! C’est l’été. Dans la voiture, l’excitation monte au fil des kilomètres. On se rapproche. Nous arrivons tout doucement en Savoie. Et là, devant… C’est ça une montagne ? Oui! Mais…Devons-nous encore monter longtemps ? Au milieu de ces petites routes sinueuses, mon frère apprend qu’il a le mal des transports. Moi, j’ai des étoiles pleins les yeux. Impossible de tout voir en même temps, mais j’essaie! J’essaie de toutes mes forces!

C’est ainsi que, pour la première fois de ma vie, j’ai vu la montagne. Dans la voiture ce jour-là, nous étions trois dans ce cas : c’était la première fois pour Papa aussi. Pas pour Maman, c’est vrai. Mais c’était tout-de-même la première fois qu’elle en voyait une en été (et une depuis bien des années).

Pendant notre séjour là-bas, nous avons découvert différents aspects de la montagne. Des balades, surtout, mais aussi le soleil, les vaches, les marmottes… et les nuages. Ces nuages qui, tout-à-coup, vous engloutissent. Impossible de voir à trois pas. Je sais, un nuage c’est de l’eau. Mais tout de même, être dedans, c’est particulièrement humide!

Montagne en Savoie
Ces montagnes que j’ai découvertes avec mes parents et mon frère. (Photo prise certainement par Maman, peut-être par moi mais j’ai un doute)

Bref, pourquoi est-ce que je vous raconte tout ça ? Tout simplement pour que vous compreniez le problème des deux paragraphes à venir.

Mon problème

Nous sommes actuellement en décembre. J’ai compté le nombre de voyage que j’ai fait depuis janvier : 8. HUIT. 8 voyages sur un an. La moitié pour le boulot, la moitié pour moi. C’est génial n’est-ce pas ? Où est le problème ?

Le problème, c’est que je ne suis pas parvenue à apprécier le quart de ces voyages à leur juste valeur. Le problème, c’est que la plupart du temps, je n’avais qu’une seule envie : rentrer chez moi et profiter de mon canapé. Le problème, le vrai, c’est que j’avais seulement envie de dormir sans profiter de chaque nouvelle découverte.

Évidemment, ce n’est pas une généralité. J’ai passé de bons moments. Certains voyages ont été comme des bouées de sauvetage. Et pas n’importe quelles bouées de sauvetage. Imaginez. Vous traversez la Manche à la nage, sans préparation. Vous êtes épuisé mais vous êtes au milieu de nulle part. Vous n’avez pas le choix. Pour survivre, il faut continuer. Il faut arriver de l’autre côté, sur le rivage. Et là, au milieu de cette immensité, une bouée. Vous vous y accrochez, un instant. Juste de quoi reprendre votre souffle. Reposer un peu vos muscles endoloris. Vous voulez dormir. Soudain, une alarme s’allume dans votre tête. Non! Ne dors pas! C’est dangereux! Tu dois repartir. Tout votre être rechigne mais vous n’avez pas le choix. Votre instinct de survie vous l’ordonne. Il faut continuer! Il faut atteindre cette rive que vous ne pouvez qu’imaginer au loin. Tout votre corps demande grâce mais vous n’écoutez pas. C’est reparti.

Donc voilà. Le fond du problème c’est que je mène une vie tellement à cent à l’heure actuellement que je n’arrive plus à profiter des voyages. Pire. Je n’arrive plus à vouloir partir en voyage. Je rêve de mon canapé. Cela dit, ça s’applique à presque chaque instant de ma vie à l’heure actuelle.

Chat faisant la sieste
Ce chat de Sifnos (île des Cyclades en Grèce) est mon idéal à l’heure actuelle.

Lorsque j’ai réalisé ça, je me suis dit qu’il était temps que je reprenne ma vie en main. Et quoi de mieux pour ça que de se donner un nouveau défi ? Les défis, c’est ce qui nous fait avancer! Mais quel serait donc ce défi ?

Mon défi

J’ai décidé de me redonner le goût du voyage. Pas nécessairement en me rappelant tout ce que j’ai vu avec mes yeux émerveillés, toutes les personnes intéressantes que j’ai rencontrées ou encore tous ces instants de calme doublés de joie. J’ai décidé d’aller chercher plus loin. Pour chacun de mes voyages réalisés depuis que j’ai 17 ans, je vais essayer de retrouver quelque chose que j’ai appris sur moi. Ce que ce voyage, en particulier, m’a apporté personnellement.

J’ai souvent eu l’habitude de reprendre cette citation d’un inconnu :

Voyager est la seule chose qu’on achète qui nous rend plus riche.

Je veux retrouver cette richesse que je ne vois plus. Je veux retrouver cette curiosité qui ne m’a jamais fait défaut jusqu’à ces dernières années. Je veux retrouver ce qui me faisait respirer. Je veux me retrouver moi.

Donc, concrètement, quel est ce défi ?

  1. Faire la liste chronologique de tous mes voyages depuis que j’ai 17 ans.
  2. Chaque semaine, publier un article racontant un de mes voyages (ou partie de voyage) et essayer d’en déduire ce qu’il m’a apporté.
  3. Arriver à maintenir le rythme de ma vie (comprenant la thèse, le théâtre, le sport, les amis, la famille et les autres loisirs) tout en tenant le rythme de ce défi personnel pour remonter la pente.
  4. Faire le bilan en août prochain : Aurai-je retrouvé le goût du voyage ? Me serai-je retrouvée ?

Je réaliserai donc un article par destination (ce qui constitue tout de même 34 articles si je n’ai rien oublié). Ces destinations sont plus ou moins larges selon le type de voyage entrepris et peuvent donc être des étapes d’un plus grand voyage. Étant donné que les premiers remontent à 2011, je vais devoir me creuser les méninges pour me rappeler en détail de ces voyages et encore plus pour retrouver ce que ça m’a apporté. Quant aux derniers, il va falloir que je retrouve mon côté positif en cours de route pour pouvoir en retirer des enseignements. Un vrai défi à l’heure actuelle pour moi!

La liste de mes voyages

Voici donc la première étape de ce défi : la liste de mes voyages.

2011

2012

2013

2014

2015

2016

2017

  • Bilbao
  • Suisse
  • Venise

2018

  • Bermeo
  • Grèce
  • Strasbourg

2019

  • Londres (pièce HP)
  • Londres
  • Hinxton
  • Cambridge
  • Londres
  • Allemagne
  • Lille
  • Namur
  • Saint-Martin-des-Puits
  • Hucqueliers
  • Paris
  • Tunis
  • Barcelone
  • Valence

À vos marques. Prêts ? Partez!

Voila. Le défi est lancé. Je vous retrouve donc la semaine prochaine pour découvrir avec moi ce que mon premier voyage en tant qu’adulte (ou presque) m’a apporté.

N’oubliez pas de rester vous-même.

À bientôt.

Amandine

PS: Si vous avez déjà appris quelque chose sur vous grâce au voyage, n’hésitez pas à le mettre en commentaire! Je suis curieuse de voir si nous avons des expériences similaires.

Partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

6 commentaires

  • Dédé

    Wahou déjà tant d’articles ! 😮
    Moi aussi je suis en pleine vie à 100 à l’heure, je regrette de ne pas avoir eu le temps de venir te lire avant !
    J’adore la démarche de se replonger dans d’anciens voyages, de manière plus objective peut-être, ou au moins avec un peu de recul, pour pouvoir rallumer la flamme !
    Allez je file lire le reste, j’ai déjà hâte 😉

  • Aurélie

    Hello Amandine,
    Wahou, super défi ! 🙂
    Il me parle beaucoup : je suis partie littéralement à l’autre bout du monde il y a 5 ans et j’étais loin de me douter qu’en fait… C’était simplement moi que j’allais y trouver !
    Je te souhaite de te retrouver car c’est la plus belle chose qui puisse nous arriver de se trouver et de s’écouter pleinement 🙂
    Bravo pour ton site en tout cas, hâte de lire tes péripéties !
    A bientôt,
    Aurélie

    • Amandine Bertrand

      Hello!
      Merci 🙂
      Je crois que ça fait vraiment partie des merveilles que permet le voyage, effectivement: se trouver! J’ai déjà eu cette chance lorsque je suis allée à Hawaï. C’était il y a longtemps maintenant (le temps passe vite) mais ça restera gravé en moi, c’est certain… Même si l’on peut à nouveau se perdre en route. Je cherche le bon embranchement pour reprendre pied en tout cas.
      Où es-tu allée ? Je suis intriguée 😀

      • Aurélie

        Hello Amandine,

        Ah, génial ça ! J’y suis allée aussi il y a 5-6 ans, c’était incroyable !
        J’ai fait pas mal de pays, mais 2 m’ont beaucoup marquée :
        – la Thaïlande et sa culture très riche, qui rappelle à quel point on a oublié nos bases et la simplicité (avec notamment 2 retraites dans un temple bouddhiste, c’était incroyable, l’une de mes meilleures expériences…)
        – la Nouvelle Zélande : avec ma copine de l’époque, nous voulions faire le Te Araroa – le trek qui traverse tout le pays, mais on a dû arrêter en cours de route à cause d’une blessure. Mais c’est LE pays le plus au bout du monde et c’est là que je me suis le plus dépassée, le plus perdue et le plus trouvée 🙂

        Et toi, quel est le (ou les 2) voyage qui t’a le plus marquée et pourquoi ? 🙂

        Tout ça me donne fortement envie de partir en voyage… 😛

        • Amandine Bertrand

          2 pays qui sont dans le top de ma liste “à voir”! Ca donne encore plus envie! 😀

          Pour le pays qui m’a le plus marqué, sans hésiter : Hawaï! Déjà, parce que j’y ai vécu 4 mois donc j’ai largement eu le temps de m’imprégner de la culture (qui est exceptionnelle). J’ai réappris les principes du “no stress” et du “carpe diem”. Et puis, évidemment, la météo : typiquement celle dont a besoin mon corps qui a toujours froid ici, en Belgique. (Il y a déjà 4 articles ici pour chaque île que j’ai visité mais je risque d’en faire d’autres à l’avenir.)
          Sinon, mon expérience à Tunis, en octobre passé, a été particulièrement marquante sur le plan humain. Je n’y ai été que quelques jours mais entre générosité, partage et respect, c’était mémorable. 🙂

          Contente que ça te donne envie de voyager en tout cas! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *