Devenir nomade digitale
Nomade digitale

Par où commencer pour devenir nomade digitale ?

Quand j’ai commencé à m’intéresser au mode de vie de nomade digitale, la première question que je me suis posée, c’est « par où commencer ? ». Ca peut paraître basique comme question. En effet, par où commencer pour devenir nomade digitale est une question de plus en plus fréquemment posée. Pourtant, au début de mes recherches, c’est avant tout des articles qui parlaient du type de travail pour lesquels cette façon de vivre étaient possibles. La question qui s’en est suivie est « Faut-il réellement avoir un travail spécifique pour ça ? » talonnée de près par « Le travail est-il réellement la première chose à penser lorsqu’on veut devenir nomade digitale ? ».

Devenir digital nomade, c’est avant tout les premiers pas vers un changement de vie. Dans une vie, il y a effectivement le travail mais aussi d’autres aspects. Le nomadisme prend notamment en compte des aspects de lieu géographique et, souvent, de minimalisme. Mais, étant donné que l’un des aspects est tout de même de gagner sa vie en ligne, commençons par cette facette. (Pas très original, n’est-ce pas ?)

Changer de travail, vraiment ?

Comme mentionné rapidement sur l’article qui explique ce qu’est le mode de vie des nomades digitaux, beaucoup de métiers peuvent, à l’heure actuelle, se faire via son ordinateur et une connexion internet. Il n’est pas rare de rencontrer des personnes qui font régulièrement du télétravail. Alors, s’il vous plaît, expliquez-moi la différence entre faire du télétravail de chez soi ou du télétravail de l’autre côté de la planète ?

Oui. J’entends déjà l’objection. Certains jobs nécessitent des contacts en direct (en visio donc). Mais avec un peu d’organisation, n’est-ce pas envisageable de le faire, peu importe la différence de fuseau horaire ? Lorsque j’habitais à Hawaï, j’avais 12h de décalage avec ma famille, restée en Belgique. Ca ne nous empêchait pas de pouvoir nous parler de cette manière. Et je pense qu’il est difficile, en restant sur cette planète, de faire plus que 12h de décalage horaire.

Évidemment, si vous faites un métier manuel, il sera plus difficile de le digitaliser (même si je pense qu’il y a toujours moyen de prendre des chemins de traverse). Changer de travail, dans ce cas peut être une option. Je tiens cependant à faire remarquer qu’il existe des nomades qui ne sont pas digitaux et qui travaillent sur la route de façon manuelle.

Quant à la croyance qu’il faut être indépendant (que ce soit freelance ou entrepreneure) pour pouvoir être nomade digital, j’aimerais à nouveau rappeler que le télétravail peut être envisagé pour les salariés également. Étant donné que la plupart des recherches dans le domaine viennent de l’anglais, c’est souvent désigné, sur le web, par travailler en remote mais c’est exactement le même principe : travailler à distance.

Donc que votre activité soit chef(fe) d’une entreprise ou salarié, des solutions existent pour la digitaliser et, ensuite, pour voyager. (J’en parlerai certainement dans un prochain article.)

Maintenant, devenir nomade c’est aussi choisir de mettre sa vie en priorité. Dans ce cas, si vous pensez que pour votre bien-être c’est l’occasion de changer de travail, surtout, n’hésitez pas! Pour être tout-à-fait honnête, c’est ce que je fais à l’heure où j’écris ces lignes. Ce n’était pas nécessaire, simplement c’est ce que je voulais pour me sentir mieux dans ma vie.

Transformer sa vie, un pas à la fois

Quand on se pose la question « Par où commencer pour devenir nomade digitale ? », c’est une espèce de tempête intérieure. Ca implique tellement de changements dans tous les sens. Et ça peut ressembler à une montagne à escalader. C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à procéder par étape en déconstruisant toutes les transformations qu’impliquent cette mutation.

Prenons du recul. Qu’est-ce qui va changer entre maintenant et le moment où vous serez nomade ?

La stabilité du lieu de vie et du lieu de travail. Peut-être votre travail en lui-même. Votre nombre de possessions. Votre mode de consommation. Et puis, il y a tous les aspects pratiques : les courses, la lessive, le ménage, la façon de faire le plein si vous avez un véhicule, le type de location que vous prenez pour vous loger, etc.

Les transformations dépendront de votre projet, de la façon dont vous voulez voyager, de la fréquence entre les moments où vous changerez d’endroit, de vos priorités, de votre activité rémunératrice, etc. La première étape est donc de définir votre projet. Avant d’aller plus loin, je devrais peut-être énumérer ces étapes telles que je les vois :

  1. Définir son projet pour devenir nomade digitale
  2. Tester à petite échelle
  3. Digitaliser de plus en plus votre activité
  4. Tester à plus grande échelle
  5. Faire le premier pas concret
  6. C’est parti!

Ca peut paraître cryptique ainsi décrit mais voyons ça plus en détail.

Définir son projet pour devenir nomade digitale

Quel type de nomade digital avez-vous envie d’être ? Quel type de voyage voulez-vous vivre ? Plutôt en restant sur le même continent ? Plutôt en faisant le tour du monde ? Ou bien faire des aller-retour entre votre chez vous et des destinations plus aléatoires selon vos envies ?

Voulez-vous voyager à pied, avec un véhicule (vélo, voiture, van, camping car, bateau) ou en avion ? Ou encore faire un mélange de tout ça selon vos envies ?

Et puis, voulez-vous bouger tous les jours ? Toutes les semaines ? Mois ? Années ? Serez-vous seul ou accompagné ? En famille ? Avec des animaux ?

À quel rythme voulez-vous (ou devez-vous) travailler ? Avez-vous des contraintes horaires ou plutôt des résultats spécifiques à obtenir ?

Préférez-vous être perdu au milieu de la nature ou plutôt rester dans des grandes villes ?

Avez-vous une activité que vous voulez pouvoir faire tous les jours ou semaines ? Qu’est-ce que ça implique ?

Combien de possessions voulez-vous avoir toujours avec vous pendant vos voyages ?

Je n’irai pas plus loin ici, ça mérite une réflexion complète mais vous voyez l’idée. Selon toutes vos réponses, selon votre projet, les contraintes ne seront pas les mêmes. C’est ainsi que deux nomades digitaux n’ont pas exactement le même mode de vie. Il vous sera propre, unique comme vous l’êtes.

Tester à petite échelle

Une fois que votre projet est plus ou moins clair ou que vous avez identifié certains éléments, le mieux, c’est de tester. D’abord, par petites touches.

Par exemple, si vous avez identifié que vous travailleriez souvent dans des cafés, essayez déjà dans votre ville pour voir si ça vous convient. C’est pareil pour les coworkings. Et si vous avez remarqué que vous seriez souvent sans connexion internet, coupez le pendant un jour. Puis deux. Puis trois d’affilée pour voir ce que ça donne.

Si vous rêvez de voyager en van aménagé, louez-en un pour un week-end ou une semaine. Et si vous avez remarqué que le plus grand challenge sera de vous défaire de beaucoup de vos possessions, essayez de dire au revoir à quelques-unes d’entre elles.

Selon les changements que vous voulez opérer, certains aspects peuvent vous être totalement inconnus. Si sur papier ça vous semble super, extraordinaire même, tester à petite échelle pourra vous montrer la réalité à laquelle vous n’aviez pas nécessairement pensé. Peut-être que ça vous confirmera que c’est ça que vous voulez faire, peut-être que ça vous révélera que ce n’est vraiment pas votre truc et qu’il faut peut-être envisager un autre projet.

À ce stade, c’est toujours un peu de la construction de projet avec des essais sur le terrain.

Digitaliser de plus en plus votre activité

Si vous n’êtes pas déjà en capacité de vivre en travaillant exclusivement en remote, c’est le moment d’y penser! Non seulement, ça demande une organisation à part entière, mais aussi ça peut demander de s’adapter à plusieurs aspects auxquels vous n’aviez pas pensé.

L’avantage de faire cette étape à ce stade, c’est qu’aucune démarche n’a été réalisée. Ca vous permet de réaliser vos modifications à votre rythme, tranquillement, sans la pression de la nécessité. Et puis, si vous vous rendez compte que vous n’aimez pas ça, il est toujours temps de faire marche arrière ou de modifier votre projet en conséquence.

N’oubliez pas que l’idée de devenir nomade digital est avant tout pour vivre selon un mode de vie qui vous convient à vous, sans les contraintes de modes de vie plus « traditionnels » qui pourraient ne pas vous convenir. Ca ne sert à rien de vous lancer complètement dans l’aventure si vous vous rendez compte que ça ne vous correspond pas. Il existe toujours des solutions qui peuvent vous convenir. La seule limite, c’est votre imagination.

Tester à plus grande échelle

Ca y est ? Votre activité peut être réellement réalisée en ligne ? Super! C’est le moment du vrai test! Vivez un mois de la façon dont vous l’avez imaginé dans votre projet. Juste un mois.

Pourquoi un mois ? Ca permet à la fois de se faire une idée de la réalité de ce mode de vie tout en ayant une porte de sortie si vous vous rendez-compte que ça ne vous convient pas. Que ce soit financièrement ou autre, les risques sont très largement limités et la vraie vie vous permettra de faire des ajustements concrets dans votre projet.

Je me permets d’ailleurs de faire un petit aparté ici. Votre projet ne doit pas être fixé dans le marbre. Ce n’est pas non plus un point de non retour. Le principe même de la vie, c’est que tout peut changer. Tout le temps. Selon vos envies ou les événements externes. N’ayez pas peur de ce dont vous pourriez avoir envie dans 10 ans. Dans 10 ans, vous pourrez toujours faire ce dont vous avez envie à ce moment-là, sans incidence.

Faire le premier pas concret

C’est le grand jour! C’est parti pour le premier pas. Le tournant dans ce début de nouvelle vie. Que ce soit l’achat d’un véhicule, la vente de vos possessions, leur déménagement, le basculement officiel de toute votre activité en ligne, les démarches administratives liées à votre changement de logement (on oublie souvent l’administratif), c’est le moment.

Cette étape peut faire peur mais les précédentes ont été là pour vous rassurer petit à petit. Si votre peur c’est le point de non retour, n’oubliez pas. Que vous changiez ou pas, on ne revient jamais dans le passé. Par contre, on peut toujours créer une vie qui nous convient. Si vous quittez votre maison et que ça vous fait peur, si vous en sentez l’envie à un moment ou à un autre, vous pourrez toujours en avoir à nouveau une.

Le changement fait partie de la vie. Faire du surplace, c’est comme oublier de vivre.

C’est parti!

Enjoy! Profitez de ce moment. Cette fois, ça y est. C’est le grand moment. Celui où vous commencez à pouvoir dire « Je suis nomade ». Celui où vous dites, je crée chaque jour la vie qui me convient et qui me ressemble.

Avant de partir

Oui, je reviens un peu dans le présent. N’oubliez pas que peu importe le mode de vie choisi, qu’il soit traditionnellement sédentaire ou nomade, épargner pour pouvoir faire face aux imprévus peut toujours être utile.

Oh, et n’oubliez pas qu’il s’agit de votre vie, pas de celle du voisin ou de votre influenceur préféré. Vivez votre vie. Elle est unique. Vous êtes unique. Et c’est l’une des choses que je trouve merveilleuse dans le voyage, c’est que souvent, il nous apporte tellement plus personnellement parlant que n’importe quelle autre expérience. On peut se trouver soi-même sur la route.

Et si vous vous demandez si cette méthode introduite aujourd’hui fonctionne… N’hésitez pas à vous inscrire à ma newsletter ou à me suivre sur les réseaux sociaux. À l’heure où j’écris ces lignes, il s’agit de mon plan d’action (créé sur base de mon expérience, de mes recherches et de mes formations). En plus de préparer le terrain pour mon nouvel emploi, j’en suis à l’étape 2. D’ailleurs, j’ai écrit cet article dans un café.

(Si un jour vous êtes de passage sur Liège, sachez que le BarManne est un lieu bien sympa et engagé écologiquement avec un service au top.)

À bientôt sur la route!

Et n’oubliez pas : rêvez, voyagez et soyez vous-même!

Amandine

Partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

24 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 clefs pour sortir du métro, boulot, dodo