road trip en camionnette réfrigérée
Voyage et apprentissage

Road trip en Allemagne en camionnette réfrigérée

Incroyable mais vrai, aujourd’hui je vous parle d’un road trip en Allemagne en camionnette réfrigérée réalisé dans le cadre de mon travail. Et, cerise sur le gâteau, c’était la première fois que j’allais vraiment en Allemagne. Si vous restez calé sur le “camionnette réfrigérée”, je peux comprendre. Mais laissez-moi vous expliquer.

Le voyage

Dans le cadre de mes recherches, je devais aller sur le terrain pour récolter des échantillons. À la base, l’idée était de faire 5 pays européens… Sauf que j’ai été prise pour la formation à Hinxton. Ca a posé un petit problème de timing pour les échantillons. C’est pourquoi, à la place de faire 5 pays, ça a été transformé en 5 endroits à travers l’Allemagne.

Or, pour que les échantillons restent dans un état correct sur toute la durée du voyage, il fallait les garder au frigo. C’est ainsi que j’en suis arrivée à cette conclusion : la seule solution viable était de faire ce road trip dans une camionnette réfrigérée!

Ainsi donc, j’avais prévu de partir le 30 mai avec deux de mes collègues (aller sur le terrain en solo est impensable). En sachant que j’étais rentrée d’Angleterre tard le 25 mai, autant dire que je n’ai pas eu beaucoup de temps pour finaliser ce que je n’avais pas eu le temps d’organiser avant mon départ pour Londres! Et, notamment, une petite subtilité à laquelle je n’avais pas pensé. Le 30 mai 2019, c’était l’Ascension. Un jour férié. Il a donc fallu aller chercher la camionnette le 29.

Campagne Marburg
À côté de Marburg

Bref, penser à tout, c’est toujours compliqué. Comme trouver quelqu’un qui peut me conduire à l’endroit où je devais récupérer la camionnette par exemple. (Enfin, disons plutôt, trouver une solution de rechange parce qu’on m’a laissé tomber à la dernière minute. Mais ça, c’est une autre histoire.) Mais finalement, je me mets au volant de cette camionnette le 29 mai après-midi et là, un petit coup de stress m’envahit. Vais-je savoir conduire ce truc ?

Comme je l’ai déjà dit suite à mon road trip en Irlande, j’aime conduire. Mais je n’ai plus conduit depuis plus d’un an et là, je suis dans un véhicule légèrement plus gros et sans rétroviseur central. Bon, je suis assise, j’ai fait mes réglages, ça ne sert à rien de stresser sans agir. Je ne vais quand même pas passer la nuit là! Donc je démarre. Je n’ai pas démarré de 30 secondes que je sais que ça va aller. Vraiment, j’aime conduire!

J’arrive donc à l’université, je me gare et je laisse la camionnette là jusqu’au lendemain, jour du grand départ.

Quedlinburg
Sur les hauteurs de Quedlinburg

Le 30 mai, c’est donc parti. Direction Marburg! Un peu plus de 300 km plus loin, nous arrivons à notre airbnb. Le travail attendra un peu, cette fin d’après-midi-là, c’est découverte de la ville et de ses alentours. Et, franchement, la vue du château est superbe!

Les trois jours suivants se passent sur le terrain puis direction Thale. Le lendemain, 3 juin, c’est donc repos bien mérité. Et pour en profiter, c’est parti pour une visite de Quedlinburg. Si vous en avez l’occasion, n’hésitez pas à y aller! Cette ville est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO et ce n’est pas pour rien. Entre les bâtiments, les rues, la vue et la nature qui s’imbriquent un peu partout, cet endroit a un charme fou!

Le lendemain, c’est reparti pour le terrain puis direction Dresde. On y fait notre dernier jour de terrain avant de profiter d’un jour off à la fois pour se reposer et à la fois pour visiter cette dernière ville. Chance ou pas, ce jour-là, il ne fait pas beau. Mais étant donné que nous avons eu du soleil pour aller sur le terrain, on ne s’en plaint pas trop.

Je pense que Dresde a pleins de choses intéressantes à montrer mais je dois dire qu’elle ne laisse sur moi que l’effet “grande ville”. Après autant de temps passer dans la nature, le choc est certainement trop grand. La fatigue accumulée ne doit certainement pas y être étrangère non plus. On en profite tout de même pour goûter des bières allemandes. C’est drôle parce que on goûte tout de suite que le processus est totalement différent des bières belges.

Dresde
Une place de Dresde

On finit par rentrer à notre airbnb pour notre dernière nuit en Allemagne. Le lendemain, on part tôt : nous avons environ 700 km à faire pour arriver à Liège. Et là, le travail n’est pas fini! Il faut encore vider la camionnette, mettre les échantillons au frais puis rapporter la camionnette.

Autant dire que lorsque j’arrive chez moi le vendredi 7 juin au soir, la seule chose que j’ai faite, c’est m’effondrer dans mon lit!

Ce que ça m’a apporté

Road trip en camionnette réfrigérée

Honnêtement, ce n’est pas commun! Mais c’était cool. J’ai franchement aimé conduire ce véhicule. Et traverser l’Allemagne, à la fois par l’autoroute et dans les campagnes, était une expérience vraiment sympa.

Soleil, nature et allergies

Un vrai bonheur que de pouvoir travailler dehors, au soleil… Dommage que mes allergies soient toujours au rendez-vous. Pire, j’avais oublié mon médicament supplémentaire! Je savais que ce serait une épreuve pourtant. Tant pis, j’ai survécu… Mais je ne suis pas prête de refaire un tel voyage sans ce médicament!

Stress

J’ai compris pourquoi, avec les années, mes voyages se font de plus en plus à l’improvisation. Ici, ce n’était pas une option, il fallait tout organiser à l’avance. On n’improvise pas une campagne d’échantillonnage. Et puis, avoir une camionnette réfrigérée, c’est bien. Mais il faut pouvoir la garer et la brancher pendant la nuit! Sans oublier le fait de gérer son temps, trouver les endroits cibles, prendre des décisions toutes les 5 secondes et être un tête pensante en plus de sa propre main d’œuvre.

Le stress a donc bien été présent à la fois les semaines précédents mon voyage en Angleterre, les jours entre Hinxton et l’Allemagne et sur le terrain. Et je ne parle même pas des jours qui ont suivi notre retour pour traiter au plus vite les échantillons pour ne pas qu’ils se dégradent.

Mais, au fait, vous êtes certains que biologiquement parlant nous sommes censé dormir ?

Bref, je ne vous recommande pas de faire comme moi.

Mais n’oubliez pas : rêvez, voyagez et soyez vous-même!

À bientôt,

Amandine

PS : Vous avez déjà conduit un véhicule peu conventionnel ?

Partager :
  •  
  •  
  • 15
  •  
  •  
    15
    Partages
  •  
  •  
  • 15
  •  

4 commentaires

  • Dédé

    Ça me donne tellement envie d’un road trip tout ça !!!

    Ce n’est pas tant que ça un véhicule peu conventionnel mais ça m’a rappelé les fois où j’avais dû conduire le van de mon ancien coloc à Montréal (qui était parti sans avoir eu le temps de le vendre). Deux fois par semaine il fallait le changer de place dans la rue parce les zones de parking autorisées changeaient régulièrement et j’étais la seule à avoir un permis de voiture manuelle et pas automatique ! J’en ai fait, des tours du quartier !

  • Christophe SIMOND

    Hello Amandine,

    Je trouve très original comme moyen de transport !! En tout les cas les boissons pour le voyage ont du rester au frais. Moi j’organise tout le temps, mais je pense qu’il faut que je prévois une fois à l’aventure sans organisation, cela doit être très sympathique comme aventure.
    Continue tes articles sont très enrichissant.
    Christophe

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

​Rendre sa vie plus belle grâce au voyage | ​Si vous le voulez, ​mon livre est à vous!