Bord de mer avec rochers Girona

Un avant-goût de voyage

Nous sommes début avril 2011. J’ai 17 ans. Je vais partir en voyage! Comment ? Avec les autres rhétos (abréviation de rhétorique, c’est-à-dire la terminale pour mes amis français). Je suppose que ce n’est pas l’apanage de la Belgique mais, lors de notre dernière année, en secondaire, il est traditionnel d’organiser un voyage. Pour nous, ce sera direction l’Espagne! Et plus particulièrement, Malgrat de Mar.

Le voyage

Pour la première fois, j’ai donc pris l’avion. Je n’étais évidemment pas la seule. A côté du stress que ça provoquait chez certaines personnes, j’étais relativement calme. Il faut dire aussi que, peu de temps avant, j’avais attrapé la mononucléose et que, durant le voyage, j’étais en rechute. Le peu d’énergie ne m’a pas empêché de profiter des différents paysages, même si c’était à un rythme plus lent que les autres. Par contre, heureusement qu’il y a des photos. Les souvenirs de ce voyage se trouvent dans un énorme brouillard. Quelques images de ci de là mais rien de très cohérent.

Je me rappelle que l’hôtel, avec sa piscine, juste à côté de la plage m’est apparu comme merveilleux. J’ai également une très belle image en tête d’une glace au chocolat superbement fournie avec une fraise dessus. L’estomac est toujours important! Je me rappelle aussi du parc Güell, tellement atypique. Parmi ses détours bien à lui, je vois ma conversation avec un perroquet. (Conversation à sens unique, mais je le vis bien.) La vue sur le dessus de Barcelone m’a également frappée.

Perroquet mangeant une poire
Mon ami le perroquet du parc Güell à Barcelone.

Évidemment, je me rappelle aussi de la mer. Bizarrement, pas de la mer à côté de l’hôtel. Je me souviens de ces côtes faites de rochers, pleins de petits chemins et de marches qui montent et descendent au gré des rocs. Je me souviens de la mer entre bleu et turquoise, bien vive et pourtant si limpide : on pouvait voir le fond. Et puis, il y a eu ce tour en catamaran.

Première expérience avec un catamaran pour moi. J’ai aimé chaque instant de ce tour. Autant la vue du bateau en lui-même avant de monter dessus que la façon dont il flottait et suivait le rythme des vagues. Sa toile ressemblant à un trampoline m’a tellement fait rire. Et je ressens encore le vent dans mes cheveux alors qu’on naviguait. Être sur l’eau, comme ça, c’était un rêve de gosse et je l’ai savouré.

Bien sûr, je vous raconte tout ça dans le mauvais sens. J’aurais dû parler de Blanes et de la balade le long de l’eau avec son petit port et son allée de cocotier. Ou encore de la visite de Barcelone, d’abord en car pour apercevoir tous les monuments principaux puis à pied. Ensuite, j’aurais dû parler de Girona avec ces magnifiques chemins le long de l’eau dont je me souviens si bien. Il était, par contre, assez normal de finir par le tour en catamaran qui est arrivé à la fin du séjour. L’air de rien, en une semaine, ça reste un programme assez chargé.

Ce que ça m’a apporté

Espoir

Ca peut paraître contre-intuitif, mais ce voyage m’a donné de l’espoir. L’espoir de pouvoir voyager à nouveau, l’espoir de pouvoir être à nouveau au soleil, l’espoir de découvrir de nouvelles choses et de nouveaux endroits. Bref, l’espoir que ce voyage n’aura été qu’un avant-goût de ce que je pourrai vivre plus tard.

Joie

Ceci n’est certainement pas une surprise. Ce voyage m’a donné beaucoup de joie. J’ai toujours voulu découvrir de nouvelles choses. J’ai une imagination assez bien fournie et j’avais vu assez la télévision pour visualiser ce que j’allais découvrir en Espagne. Mais ce n’est rien comparé à vivre ces découvertes, à les voir, les sentir, les toucher, les goûter, les entendre. L’imagination n’est rien comparé à la possibilité de ressentir toutes ces nouvelles choses et ces nouveaux lieux avec ses cinq sens.

Mal de mer ?

J’ai toujours aimé l’eau. J’ai eu la chance d’apprendre à nager dès ma première année de vie. Est-ce pour ça ou est-ce pour une raison moins logique, moins facile à expliquer ? Toujours est-il que j’ai toujours été attirée par la mer. Moi qui vit en plein milieu des terres, on pourrait dire que c’est l’envie de l’inaccessible. Quoi qu’il en soit, ce tour en catamaran m’a retiré une peur : je n’ai pas le mal de mer! Je l’aurai peut-être si je me retrouve en mer en pleine tempête mais, en temps normal, je n’ai aucun soucis. J’ai même un bon équilibre apparemment.

Rêve

Parfois, ce ne sont pas les expériences les plus longues qui nous apportent le plus. Ce tour en catamaran m’a appris autre chose. Il m’a appris que le rêve d’être sur l’eau n’était pas juste quelque chose que je voulais faire pour l’expérience. Quelque chose d’inaccessible qui, une fois réalisée, n’a plus d’attrait. J’ai vraiment adoré être sur ce bateau. Et dès que le rivage a été en vue, j’ai su que je voudrai retenter l’expérience. Plus d’une fois. Ce petit tour ne m’a pas suffit. Je l’ai adoré, j’ai apprécié chaque seconde mais c’était trop court.

Conclusion

Ce premier voyage sans mes parents m’a laissé à la fois peu de souvenirs et énormément. Il m’a laissé peu de souvenirs, à la fois à cause de mon état de santé à ce moment-là et à la fois à cause du nombre d’années écoulées. Cependant, il m’a laissé assez de souvenirs que pour pouvoir encore en profiter à l’heure actuelle. Et, plus que tout, il m’a appris plusieurs choses importantes.

D’abord, j’ai appris que j’aime effectivement voyager. Ce n’était pas seulement un rêve dû à son inaccessibilité. J’aime donc voyager mais, plus que ça, ce voyage m’a donné un avant-goût de ce qu’était le voyage. Et l’avant-goût ne peut présager qu’une seule chose : il y aura une suite. Et elle sera longue. Aussi longue que je le souhaite.

N’oubliez pas de voyager.

À bientôt,

Amandine

PS: Avez-vous déjà vécu l’un de vos rêves ? Cela vous a-t-il plu ? Dites-moi ça en commentaire!

Partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un commentaire

  • Dédé

    C’est drôle comme les souvenirs sortent souvent du brouillard dans le désordre ! et drôle aussi de constater qu’une simple activité de classe comme une promenade en catamaran n’est en fait pas une scène si anodine que ça pour… (j’allais dire “le développement de ton personnage”…….) la suite de tes aventures xD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *