Arbre de Newton
Voyage et apprentissage

Tourisme scientifique à Cambridge

Je disais dans mon article sur mon voyage à Hinxton que nous avions un rythme de travail assez intense, avec les cours même le dimanche. C’était bien vrai. Mais nous avons tout de même eu le droit à un jour de pause! En effet, il aurait été dommage d’être si près de Cambridge et de ne pas pouvoir visiter cette ville au passé scientifique si riche! Nous avons donc passé une grande partie de notre samedi en mode “touristes scientifiques”. Oui. Le tourisme scientifique, ça existe!

Le voyage

Nous avons eu droit à un car super moelleux (et donc confortable) pour faire le trajet. On débarque alors à l’église St Botolph. On parcourt ensuite quelques rues ce qui nous permet de passer devant le musée Fitzwilliam ainsi que d’autres bâtiments qui donnent un certain cachet à la ville. Notre premier arrêt ? Le musée de zoologie qui est rattaché à l’université. Il n’est pas bien grand mais on y passe certainement près d’une heure. Après tout, chacun y trouve son dada.

Ensuite, direction un lieu mythique pour tous les passionnés d’évolution que nous sommes : LE labo où Rosalind Franklin a fait LA découverte. Je parle, évidemment, de sa découverte de la structure de l’ADN. (Et, comme c’est connu, je ne reviendrai pas sur l’appropriation de cette découverte par ses collègues Watson et Crick ni sur le fait qu’être une femme à cette époque ne représentait vraiment rien.) Enfin, quand je dis qu’on a été voir le labo… On a plutôt vu le bâtiment contenant le labo. Nous n’avons pas été capable de rentrer. Mais quand même, pour les fans de génétique, c’est quelque chose! (Oui, je sais, je vis dans une autre monde.)

Ensuite, on se sépare en petits groupes. Le groupe dans lequel j’étais restée se sépare aussi. Les deux spécialistes de l’évolution sur base de l’ADN de fossiles vont au musée de l’archéologie et de l’anthropologie tandis que je continue ma découverte des rues de la ville. On passe d’ailleurs devant le Downing College qui a l’air bien sympa. Partout en ville, on voit des étudiants en toge qui viennent d’être diplômé. Ca donne une atmosphère de fête un peu partout.

Round Chruch
Round Church… Pas très scientifique mais plutôt jolie!

On rejoint ensuite la plupart des autres “touristes scientifiques” sur la place à côté de Great St Mary’s Church où se trouve un marché. On y trouve pleins de choses à manger provenant de pleins de pays différents. Je goutte donc une spécialité d’un pays d’Amérique Latine (je ne sais plus quoi ni d’où, mais c’était très bon!). Et je me fais remarquer en faisant, évidemment, une tache sur mon pantalon. Comme quoi, j’ai vraiment été moi-même pendant ce stage…

Après avoir tous mangé, on se dirige avec quelques-uns vers Trinity College et… l’arbre de Newton! Du moins, c’est ce qui est annoncé. Mais vu la taille rikiki de l’arbre (photo de couverture), il ne faut pas être un génie pour comprendre que l’arbre en question est soit ailleurs, soit n’existe plus. Et puis, tant qu’on est là, on entre dans une librairie juste face.

Ensuite, on repart à la conquête des rues pour retrouver un petit groupe qui s’est retrouvé dans un pub pas très loin du parc Jesus Green (où se trouve d’ailleurs une église à la forme très intéressante). L’anecdote du pub en question, c’est qu’il servait en très large majorité et presque exclusivement de la bière belge. Et en plus de tous les blasons de toutes les bières belges possibles et imaginable sur les murs, il y avait aussi des drapeaux belges… wallon, flamand et bruxellois! Y compris sur le plafond. Comment on est arrivé là, c’est une bonne question. Mais l’anecdote suivante m’a marquée.

On attendait chacun notre tour pour commander et, pendant ce temps, je répondais aux questions d’un gars qui venait d’Équateur sur les différentes bières présentes. Et là, il y a le seul client présent (un pilier de comptoir) qui me dit “retourne en Flandre, t’as rien à faire ici“. (Je traduis de façon assez polie.)

Outre le fait que la Belgique ne se résume pas à la Flandre, j’ai été sidérée. C’est la première fois que j’ai une remarque en temps que Belge à l’étranger. En général, on est assez bien vu. Je ne dis rien mais je note de façon très ironique qu’il commende une bière belge. Puis je sors rejoindre les autres aux tables que l’on a colonisé. Et là, le mystère est résolu! Mon amie espagnole qui fait son doc’ à Londres (et oui, je l’avais rencontrée moins d’une semaine avant) m’a expliqué que, depuis que tout le bordel du Brexit a commencé, la moitié des gens sont devenus très hostile à toute personne n’étant pas d’Angleterre. OK.

Librairie hantée à Cambridge
La fameuse librairie hantée!

Au bout d’un moment, on décide tout de même de bouger. Mais, globalement, le reste de notre journée à Cambridge peut se résumer à ça : déambuler dans les rues et passer une éternité dans des librairies! Dont une “librairie hantée” (qui est apparemment un haut lieu touristique) qui propose toutes sortes de livres, nouveaux comme anciens, scientifiques ou romans, BD ou journaux. Un joli bazar! En tout cas, notre curiosité scientifique était à son comble!

Pour finir, on a donc repris notre car pour retourner sur notre lieu de retraite scientifique pour les 7 jours suivants.

Ce que ça m’a apporté

Tourisme scientifique

Il s’agissait d’une forme de tourisme que je ne connaissais pas… Et c’était vraiment très drôle! Chacun avec un peu sa spécificité et sa spécialité mais c’était un bon moment. Et puis, même s’il ne m’était jamais venu à l’esprit d’aller voir des lieux tels que l’endroit où Newton a fait ses études ou encore le bâtiment où Rosalind Franklin a travaillé, c’était très intéressant. Et, en même temps, ça a créé une sorte de décalage.

Je n’y avais jamais vraiment réfléchi mais, lorsque j’ai vu ces lieux, ils m’ont paru tellement banals! Ce sont des lieux que l’on peut voir tous les jours et, concernant le labo, vraiment pas à la pointe de la technologie. C’était très certainement dans le même état qu’à l’époque. (Comme nos labos habituels du coup.) Et donc, ça permet aussi de se rappeler que la technologie, c’est bien beau. Mais il faut surtout un cerveau.

Et n’oubliez pas : rêvez, voyagez et soyez vous-même!

Amandine

PS : Connaissiez-vous ce type de tourisme ?

Partager :
  •  
  •  
  • 7
  •  
  •  
    7
    Partages
  •  
  •  
  • 7
  •  

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

​Rendre sa vie plus belle grâce au voyage | ​Si vous le voulez, ​mon livre est à vous!