Triompher des difficultés

Trouver la motivation lorsque le but est imposé

Il y a des situations où nous n’avons pas le contrôle sur nos objectifs. Lorsque nous n’aimons pas notre boulot, nous pouvons toujours nous donner comme objectif d’en trouver un que nous aimons. Mais, en attendant, nous devons bien remplir les objectifs lié à ce travail. Alors comment faire ? Comment trouver la motivation lorsque le but est imposé ? Un but que l’on peut trouver inutile, peu réjouissant ou même qui va complètement à l’encontre de nos valeurs ? C’est le sujet du jour!

En effet, j’ai déjà parlé de comment la motivation se génère d’elle-même lorsque nous avons un projet qui nous parle, que nous lui allouons le temps nécessaire et que l’objectif correspond à nos valeurs, ainsi que pour faire le premier pas. Seulement voila, tout ça, ça ne fonctionne pas bien lorsque nous ne sommes pas le maître de ces objectifs. (Petit aparté : à part dans des cas assez exceptionnels, nous avons encore la possibilité de refuser cet objectif et d’en définir un nous-même.)

Voici quelques clefs qui pourront vous aider à vous motiver lorsque votre but est imposé :

1) Aménager l’objectif pour y trouver un sens

Je sais, vous ne pouvez pas le modifier ce but. Mais par contre, vous pouvez changer la façon dont vous, vous voyez les choses. Lorsque nous trouvons du sens dans nos actions, elles deviennent automatiquement plus facile à réaliser. Par exemple, si vous devez avoir rendu en dossier d’ici la semaine prochaine et que ça vous emmerde de le faire, plusieurs solutions s’offrent à vous.

Par exemple, vous pouvez lier cette date avec un repas de fête. Ou bien, partir de vos valeurs hautes et trouver des liens avec les tâches à faire. Diviser en mini sous-tâches et faire un concours contre vous-même pour en faire le plus possible le premier jour, un peu plus le jour suivant, etc.

D’ailleurs, si vous avez droit à un objectif qui n’en est pas vraiment un (voir cet article), rien ne vous empêche de le définir clairement et à votre sauce. Le plat sera bien plus facile à passer! 😉

2) Bloc de temps et carotte

Nous sommes beaucoup plus efficace lorsque nous avons des plages horaires consacrées à une seule tâche. Alors, tant qu’à faire quelque chose qui ne nous plaît pas, autant l’expédier le plus vite possible! Pour ça, bloquer un bloc de temps sur notre journée pour cette tâche est un bon moyen. L’idée est de ne faire que ça durant cette période de temps et rien d’autre. Mais vu que nous n’en avons pas envie, c’est là qu’intervient la carotte!

En effet, imaginez quelque chose dont vous avez vraiment envie. (Là, tout de suite, j’ai envie d’un glace malgré le froid, allez comprendre!) La carotte peut évidemment être quelque chose à manger mais ça peut aussi être tout autre chose. Lire votre livre pendant x temps, aller vous balader, jouer de votre instrument favori,… peu importe du moment que vous en ayez réellement envie et que ça vous fasse plaisir.

Vous avez votre carotte ? Parfait! C’est là qu’intervient le truc pour la motivation : vous n’y aurez droit que si vous avez effectivement avancé pendant le bloc de temps que vous vous êtes alloué sans faire quoi que ce soit d’autre. Autrement dit : après l’effort, le réconfort!

3) Le bâton (et l’éviter)

Que se passerait-il si vous ne remplissez pas cet objectif ? J’imagine que si vous ne l’avez pas envoyé valser, c’est qu’il a quand même une certaine importance, un impact concret. Ici, je veux que vous imaginiez le pire qui pourrait arriver si vous ne remplissez pas le but imposé.

C’est fait ? Bon. Maintenant, empirez-le. Très bien. Vous avez envie de vivre ça ? Non ? C’est le moment de l’éviter en allant le remplir!

(Je n’aime pas beaucoup ce point-ci pour deux raisons : il stresse et, la plupart du temps, j’ai tendance à me dire que, quoi qu’il arrive, je m’en sortirai donc j’envoie tout valser… Mais ça marche sur certaines personnes.)

4) Aménager votre espace

Peu importe votre objectif imposé, peu importe où vous devez le réaliser, je sais une chose : lorsque nous sommes dans un environnement où nous nous sentons bien, même les tâches compliquées sont plus faciles. Du coup, je vous propose ici de vous aménager un espace où vous vous sentez bien. Qu’il soit confortable, isolé ou, au contraire, proche de personnes qui vous remontent le moral (et donc votre énergie et votre motivation), faites tout ce qui est en votre pouvoir pour que vous soyez content d’arriver dans cet espace.

Lorsque nous sommes bien, l’énergie est plus facile à trouver également (et donc, la motivation).

5) Prioriser cet objectif

Je ne vous dis pas de tout laisser tomber pour ça. Ce serait le meilleur moyen pour que votre moral soit dans vos chaussettes (voir qu’il soit passé par le trou). Par contre, il existe une expression dérivée du titre du livre de Brian Tracy : avalez le crapaud en premier. C’est-à-dire, commencez votre journée par ce bloc de temps alloué à cet objectif qui ne vous fait pas envie.

Une fois que vous l’aurez achevé, non seulement vous serez soulagé, mais en plus, vous aurez avancé et, souvent, vous serez déjà satisfait de votre journée. Donc, que du bonus!

Trouver la motivation lorsque le but est imposé

Oui, ce n’est pas la façon la plus agréable de trouver la motivation. Mais elle vient dans l’action. En mettant en place ces cinq points, vous aurez plus facile de passer à l’action et donc d’avoir la motivation de continuer.

Aujourd’hui, je viens justement d’atteindre l’un de ces objectifs. Et, il n’y a pas à dire, ça n’a rien eu d’agréable sur le chemin, mais qu’est-ce que je me sens bien maintenant!

Et comme toujours, n’hésitez pas à faire un tout petit pas. C’est lui qui est le plus difficile.

Et puis, rêvez, voyagez et soyez vous-même!

À bientôt,

Amandine

Partager :
  •  
  •  
  • 2
  •  
  •  
    2
    Partages
  •  
  •  
  • 2
  •  

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 clefs pour sortir du métro, boulot, dodo