croire en soi
Croire en soi,  Être

Croire en soi: du pourquoi aux 8 actions concrètes

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une ampoule qui s’est allumée dans ma tête. Je parle souvent du fait de réaliser ses rêves. Je parle aussi fréquemment du fait de changer de vie ou, plus simplement, de changer une habitude. Ces sujets sont importants à mes yeux et me touchent directement. Aussi, je ne comprenais pas pourquoi, la plupart du temps, les réponses étaient soit vagues, soit admiratives, soit tristes… Mais en aucun cas concernées. La lumière s’est faite à la suite de cette constatation. En effet, la raison m’a frappée de plein fouet. Le problème est basé sur une croyance. La croyance du “je n’en suis pas capable” ou du “c’est trop tard pour moi”. Ces deux croyances sont toujours fausses. Et donc, je vais vous parler du fait de croire en soi.

Pourquoi croire en soi

La question peut se poser. Après tout, pourquoi croire en soi si ma vie me convient ? Le fait de croire en soi permet, avant tout, de réussir à atteindre ses objectifs, de mener à bien ses projets et de réaliser ses rêves. Donc, même si votre vie vous convient, ne me dites pas que vous n’avez pas de rêve. Et, si c’est le cas, je vous renvoie vers mon article qui explique comment faire d’un rêve une réalité. Il explique également pourquoi avoir un rêve est nécessaire.

Donc, croire en soi permet de réaliser ses rêves…

Comment ?

Je ne vous donnerai qu’une seule raison qui, pour moi, se suffit à elle-même. Croire en soi permet de ne pas laisser passer des opportunités.

Du moins, c’est ce que je pensais en utilisant le simple bon sens. Après tout, ça paraît logique. Lorsqu’une opportunité se présente, il y a deux réactions possibles. La première est de se dire “dommage, je n’en suis pas capable” et la deuxième est de se dire “je peux le faire, saisissons cette chance“. Mais voila, je suis une scientifique et ma déformation professionnelle m’a obligée à aller chercher dans les études qui ont été réalisées sur le sujet… Conclusion ? J’avais raison!

Études scientifiques

J’ai notamment beaucoup aimé cette étude publiée en 2011 intitulée “Be yourself, believe in yourself and be happy: Self-efficacy as a mediator between personality factors and subjective well-being” que je traduirais par “Soyez vous-même, croyez en vous-même et soyez heureux: l’efficacité personnelle comme médiateur entre les facteurs de la personnalité et le bien-être subjectif”. Il est rare qu’un titre de papier scientifique soit aussi poétique.

Mais, au delà de ça, l’étude est assez représentative vu qu’elle a été réalisée sur 180 personnes, hommes et femmes, de 19 à 60 ans. Globalement, cette étude montre qu’il y a un lien entre l’efficacité personnelle et le bien-être subjectif ainsi que l’importance des croyances cognitives dans le lien fonctionnel entre les traits de la personnalité et le bien-être personnel. Cette étude n’est évidemment pas isolée (si l’anglais n’est pas une barrière pour vous, je vous conseille également cette étude sur les émotions et les opportunités).

Croire en soi permet de réaliser ses rêves
(Les photos de cet article ont été prises en Belgique, près de Liège)

Raisons pour croire en soi

Ainsi donc croire en soi permet de réaliser ses objectifs. Mais ça permet également de mieux profiter de la vie car, lorsqu’on croit en soi, on a également plus facile de s’accepter. Il est effectivement plus simple de s’accepter si l’on ne se rabaisse pas toutes les dix secondes.

Donc, maintenant qu’on a notre pourquoi, il est temps de passer à quoi.

Croire en soi et confiance en soi

Ici, je parle donc de croyance et non pas de confiance. Effectivement, même si les deux notions sont liées, elles restent différentes. Faisons donc un petit retour sur le vocabulaire.

Définitions

Ces définitions sont sorties du Larousse.

Croyance : n.f. (ancien français creance, du bas latin *credentia, du latin classique credere, croire)
1. Fait de croire à l’existence de quelqu’un ou de quelque chose, à la vérité d’une doctrine, d’une thèse : La croyance en Dieu, aux fantômes.
2. Ce qu’on croit ; opinion professée en matière religieuse, philosophique, politique : Respecter toutes les croyances.
Synonymes : certitude, conviction, opinion, position

Confiance : n.f. (latin confidentia, avec l’influence de l’ancien français fiance, foi)
1. Assurance, hardiesse, courage qui vient de la conscience qu’on a de sa valeur, de sa chance : Faire face aux difficultés avec confiance.
2. Sentiment de quelqu’un qui se fie entièrement à quelqu’un d’autre, à quelque chose : Notre amitié est fondée sur une confiance réciproque.
Synonymes : espérance, foi, crédit

Analysons

Je suis d’humeur scientifique aujourd’hui. Décortiquons donc ensemble ce que l’on vient d’apprendre. Il y a, effectivement, un lien entre ces deux termes. Ainsi, la confiance est basée sur la foi. Cette foi étant elle-même basée sur une croyance. Cependant, leur étymologie diffère et cela se ressent largement dans les synonymes. Avez-vous remarqué ?

Alors que la croyance peut être remplacée par la certitude, la confiance est synonyme d’espérance. Ainsi donc, lorsqu’on croit en soi, on est certain de ce que l’on peut faire. Par contre, lorsqu’on a confiance en soit, on espère que l’on peut le faire. Je pousse évidemment la comparaison pour bien faire la distinction entre ces deux termes qui sont souvent confondus. Et, ici, je veux vraiment vous amener à croire en vous. Parce que, de façon assez ironique, on peut croire en soi sans avoir confiance en soi. Et vice-versa. Or, croire c’est être certain. Et lorsqu’on est certain, on est capable de réaliser n’importe quoi. Pourquoi ? Parce qu’on a la volonté qui découle de notre certitude.

Donc, maintenant qu’on sait pourquoi et qu’on a notre quoi… Et si l’on essayait de l’obtenir ?

Croire en soi, ça se travaille

Hé oui, bonne nouvelle! Si vous ne croyez pas en vous, ce n’est pas un cas désespéré! Et ça, je peux vous l’assurer car j’ai vécu très longtemps sans croire en moi. Mais je tiens tout de même à préciser deux choses.

Variation au cours du temps

La première, c’est qu’on ne croit pas en soi 100% du temps. Ça s’en va et ça revient (c’est fait de tout petits riens). Face à certaines épreuves, à certaines humeurs ou encore au temps pourris, on peut se mettre à douter, voire à remettre tout en cause… Et c’est une bonne chose! La remise en question est absolument nécessaire pour pouvoir avancer dans la bonne direction. Croire ne signifie pas rester aveugle au monde extérieur. Ainsi donc, n’ayez pas peur pendant les coups de mou. Il suffira de refaire le travail premier pour à nouveau croire en vous!

De plus, on est rarement certain dans tous les domaines de notre vie simultanément. Ce travail pour croire en soi est donc valable peu importe le domaine ou le moment de votre vie.

Être soi

La deuxième précision est que, pour croire en soi, il faut également apprendre à se connaître. Effectivement comment croire en soi si l’on ne sait pas qui est ce “soi” ? Mais n’ayez pas peur si vous ne savez pas encore qui vous êtes. Les deux peuvent se travailler en même temps, en parallèle. Et si vous vous êtes trouvé, tant mieux! Ce sera d’autant plus facile car, comme je l’ai dit, les deux vont de paires. (J’ai d’ailleurs eu beaucoup plus facile de croire en moi après m’être trouvée à Hawaï.)

Une dernière chose : comme pour la réalisation de ses rêves, la clé, c’est d’y aller petit pas par petit pas. Ce sont toutes les petites actions cumulées qui permettent d’avancer, de progresser et, finalement, d’atteindre ses objectifs!

Il est donc temps de passer aux…

8 actions concrètes pour croire en soi

1) Adopter le bon comportement

À nouveau, c’est scientifiquement prouvé. La façon dont nous nous tenons influence la façon dont réagit notre cerveau (et vice versa). Ainsi donc, en changeant notre posture, nous pouvons directement influer sur la façon dont on croit en soi. Imaginez, ou mieux, faites-le! Courbez le dos vers l’avant, les épaules voûtées. Ensuite, redressez-vous. Tenez-vous bien droit, les épaules basses, la tête haute. Que ressentez-vous ? C’est déjà mieux, non ?

Oies sur eau
Redressez-vous bon sang!

En plus de votre posture, je vais vous demander de respirer. Bon, je me doute que vous respirez déjà (sinon, j’ai du soucis à me faire). Ce que j’aimerais, c’est que vous preniez une longue inspiration. Comptez doucement jusque 5 en inspirant. Puis bloquez votre respiration pendant quelque seconde et expirez doucement en comptant jusqu’à 5. À nouveau, bloquez quelques secondes puis recommencez quelque fois.

Les exercices de respirations permettent à la fois de se détendre mais, également, de se recentrer sur soi et sur le présent. Ce sont donc de très bonnes bases pour croire en soi, au présent. (Et si vous voulez aller plus loin, je vous inviterai, comme pour laisser aller le passé, à méditer.)

2) Entraîner son cerveau à voir le positif

Oui, il faut l’entraîner. De part notre passé de chasseurs chassés, notre cerveau a tendance à se concentrer sur les problèmes. Question de survie. Sauf qu’à l’heure actuelle, trop se concentrer sur les problèmes entraîne un état d’esprit défaitiste. Si l’on veut croire en nous et en nos capacités, il faut s’autoriser à les voir. Il faut s’autoriser à voir le positif qu’il y a en nous. Il faut donc entraîner son cerveau à voir le positif.

Écrire chaque semaine

Plusieurs méthodes sont possibles mais, l’une des plus simples, est de consigner, par écrit, tous les points positifs qu’il y a dans votre vie à l’heure actuelle.

Les points n’ont pas besoin d’être impressionnants ou grands. Mais vous pouvez être heureux de les avoir. Par exemple ? Avoir un toit au dessus de sa tête, avoir de quoi manger tous les jours, avoir une famille, avoir un travail, avoir un but, avoir un rêve, avoir un ami, avoir des amis, avoir un chien, avoir un chat, avoir un jardin, avoir la mer, avoir le soleil, être en bonne santé.

C’est fait ? Non ? Faites-le!

Et maintenant, c’est fait ? Bon. Vous pourrez le refaire la semaine prochaine. Et la semaine suivante. Et celle d’après.

Écrire chaque jour

Et, chaque jour, vous pouvez également consigner toutes les petites choses qui vous ont fait du bien. Toutes ces petites choses qui vous ont mis de bonne humeur ou dont vous êtes fier. Toutes ces petites choses pour lesquelles vous avez de la gratitude. À nouveau, ça n’a pas besoin d’être de grandes choses (mais si vous en avez, tant mieux!). Écrivez simplement toutes ces choses positives.

Au fil du temps, vous verrez que vous serez de plus en plus capable de voir le positif dans votre vie. Et si votre vie est positive, pourquoi vous ne le seriez pas non plus ? Croyez en vous et en vos capacités, c’est possible.

3) Avoir des projets personnels

Commencer à être plus confiant et à croire en soi, c’est bien. C’est encore mieux quand on a des projets dans lesquels on peut croire aussi. Et on peut croire qu’on peux y arriver, qu’on en est capable.

Si vous avez besoin d’un truc pour trouver un projet personnel, commencez par mon article sur comment faire d’un rêve un réalité. Je vous assure, c’est possible. Et j’ajouterai même que plus le rêve est grand, plus le projet est grand, mieux c’est. Au moins, vous ne perdrez pas de vue pourquoi vous faites tout ça.

4) Visualiser son futur

Fermez les yeux et visualisez votre futur. La vie que vous voulez pour votre futur. La personne que vous voulez être dans le futur. Pour l’atteindre, visualisez-le chaque jour. Non seulement, ça motive mais, en plus, en le voyant devant vos yeux, tous les jours, ce futur prend de la consistance. Il devient réel. Vous le voyez tous les jours, donc c’est possible. Et lorsque vous croyez que c’est possible, alors vous croyez également en vous pour atteindre ce futur, cette vie, cette version de vous-même.

insecte sur graminée
On s’accroche et on répète avec moi : Je peux le faire!

Essayez également, lorsque vous êtes face à une difficulté, de dire à haute voix “je peux le faire”. Certaines personnes utilisent des affirmations bien plus complexes et dédiées aux objectifs spécifiques qu’elles veulent atteindre. Et, si vous voulez le faire, allez-y! Mais déjà rien que “je peux le faire”, ça fait des miracles. Pour être honnête, je l’utilise presque chaque matin, pendant ma séance de sport. Rien de tel que pour se convaincre que oui, je peux le faire. J’arriverai au bout de cet exercice. Ce n’est qu’un exemple mais il est applicable dans n’importe quelle situation et pour n’importe quel objectif. Vive l’autosuggestion et l’auto-persuasion!

5) Identifier et dépasser ses croyances limitantes

Si vous avez besoin d’un “je peux le faire”, peut-être est-ce parce que vous croyez que vous n’êtes pas capable de quelque chose. Ce qui va donc à l’encontre du fait de croire en soi. On a tous des croyances qui nous limitent. Que ce soit de nos expériences passées ou de notre environnement. Mais peu importe d’où ça vient, deux choses sont importantes ici.

Être conscient de ses croyances limitantes

La première, c’est d’en être conscient. À partir du moment où on en est conscient, on peut travailler à dépasser ses croyances. J’ai réalisé ce point pendant la première année où j’ai eu des cours de physique à l’école.

Mes parents m’ont toujours répété qu’ils étaient tout le temps moflés en physique lorsque eux-même étaient à l’école. C’était leur problème (presque unique) à tous les deux au niveau scolaire. Lorsque j’ai commencé moi-même ces cours, j’avais donc cette croyance que la physique, c’était difficile. Pire! Ça aurait été normal que je sois en échec! Et les premières interros n’ont pas été glorieuses pour bien me le prouver. Mais, à un moment, je me suis dit “comment ça se fait que c’est la seule matière scientifique qui me pose problème ?”. J’ai donc décidé de considérer la physique comme les autres matières scientifiques… Et je n’ai plus jamais eu de vrai problème avec cette matière.

Rien n’est immuable

Le deuxième point important, c’est que ce n’est pas parce qu’une chose a toujours eu lieu qu’il doit et qu’il en sera toujours de même.

Je vous laisse le temps d’intégrer cette phrase.

Ce n’est pas parce qu’une chose a toujours eu lieu qu’il doit et qu’il en sera toujours de même.

C’est bon ? Alors je continue!

Dépasser ses croyances limitantes

Pour dépasser ses croyances, une fois identifiées, il faut d’abord le décider. Et oui, vous pouvez le faire et oui, vous en êtes capable. Et, si vous en doutez, créez-vous votre boîte de cookies! C’est-à-dire ? Écrivez toutes vos réussites passées. Tout comme le positif, ça n’a pas besoin d’être de grandes choses mais on a tous réussi quelque chose. Par exemple ? Rouler à vélo, nager, dire bonjour à cette personne qui nous intimidait, participer à cet événement, gagner cette compétition, être finalement parvenu à dessiner ce chien, …

Vous avez vos réussites ? Mettez-les bien à l’abri et, lorsque vous doutez, ressortez-les. Je suis certaine que pour certaines d’entre elles, ça vous paraissait être un rêve à une époque. Pourtant, vous l’avez fait! Et si vous l’avez fait pour ce rêve-là, pourquoi ne serait-ce pas possible pour changer cette croyance limitante et vous permettre d’atteindre vos nouveaux objectifs ? Croyez en vous! Vous en êtes capable!

6) S’entourer des bonnes personnes

L’entourage fait beaucoup. D’ailleurs, nous sommes la moyenne des cinq personnes que l’on côtoie le plus. Cet entourage, vous pouvez le choisir. Il est évidemment difficile de le changer complètement du jour au lendemain. Mais vous pouvez vous rapprocher de personnes qui vous motivent. Vous pouvez vous éloigner de celles qui vous empêchent de croire en vous et en vos rêves. Et si vous ne connaissez pas encore de personnes qui pourraient vous aider pour croire en vous et croire en vos rêves, la magie d’internet est là!

En effet, demandez-vous : y a-t-il quelqu’un qui a déjà réalisé mon rêve ou qui s’en est approché ? Qui ? Comment ? Si vous identifiez quelqu’un, suivez cette personne sur les réseaux sociaux. Lisez sa biographie. Informez-vous sur ses habitudes. Cette personne doit devenir votre modèle et vous passerez, virtuellement, du temps avec elle. Et si quelqu’un vous dit “ce n’est qu’un rêve, c’est impossible”. Ne l’écoutez pas. Rien n’est impossible! C’est une croyance limitante!

chien
Vous avez parlé d’un modèle ?

Et si vous voulez croire un peu plus en vous et un peu plus en vos rêves, vous pouvez aussi apporter de la valeur à quelqu’un d’autre. Ça peut être un membre de votre famille, un ami, un inconnu. Votre patron. La planète. Peu importe. Le fait d’apporter de la valeur à quelqu’un et de voir ce qu’il se passe dans les yeux de l’autre à ce moment-là, ça permet de croire en soi et en ses capacités.

7) Passer à l’action

Vous ne croyez pas en vous ? Agissez. Petit pas par petit pas, agissez. C’est dans l’action que naît la confiance. Et c’est dans les résultats qui en découle que naît la croyance en soi. Si vous avez un problème, agissez. Et si vous avez besoin d’aide, demandez. Vous hésitez ? Vous tergiversez ? Vous vous trouvez des excuses ? Ne vous en laissez pas le temps et décomptez à haute voix : 5…4…3…2…1…GO!

Je répète, à haute voix et avec le GO!

5…4…3…2…1…GO!

Ça pousse à l’action, nous sommes conditionnés pour ça.

8) Élargir petit à petit sa zone de confort

Enfin, on croit plus facilement en soi lorsqu’on est dans sa zone de confort. Cette zone où l’on se sent bien, où l’on a nos petites habitudes, où l’on connaît. Vous voulez croire en vous pour plus de choses ? Alors élargissez votre zone de confort, petit à petit. Faites de nouvelles choses, commencez le sport, peu importe. Mais en élargissant petit à petit votre zone de confort, en voyant que vous en êtes capable, votre ratio plaisir/déplaisir sur le fait d’en sortir va changer. Ainsi donc, vous allez de plus en plus croire en vous. Croire en vos capacités. Croire en vos rêves.

Et le voyage dans tout ça ?

Le voyage peut vous aider à croire en vous plus que n’importe quelle autre expérience. Et, globalement, le voyage peut vous aider à réaliser chacune de ces 8 actions, séparément ou ensemble. Mais je pense que cet article est assez long et que vous avez déjà assez à faire! Ainsi, je détaillerai ça dans un prochain article. (D’ailleurs, n’hésitez pas à me le demander en commentaire si ça vous intéresse!)

Donc, n’oubliez pas, petit à petit, travaillez sur vous. Croyez en vous. Croyez en vos rêves.

Et n’hésitez pas : rêvez, voyagez et soyez vous-même!

À bientôt,

Amandine

PS : Alors, allez-vous travailler pour croire en vous ?

Partager :
  •  
  •  
  • 14
  •  
  •  
    14
    Partages
  •  
  •  
  • 14
  •  

2 commentaires

  • Dédé

    GOOOO!
    (ce modèle en photo… ♥)

    Pas toujours faciles mais effectivement ces 8 étapes me paraissent tout à fait pertinentes !
    C’est drôle on m’a déjà dit que j’étais très forte en auto-suggestion/persuasion/détermination ! Je crois que ça aide aussi, dans une mesure plus large, à développer son côté optimiste (car moins d’ondes négatives dont on a tendance à s’entourer sans même plus s’en apercevoir ?).

    Le travail sur moi est toujours en plein développement ! En plus… il n’a pas de limite, n’est-ce pas ? On a toute la vie pour être encore surpris.e de soi 😉

    • Amandine Bertrand

      Effectivement, on a toute la vie pour se surprendre et s’améliorer! 😀
      Et oui, l’auto-persuasion a un pouvoir terrible lorsqu’on arrive à bien s’en servir. Et c’est vrai que ça permet de mieux positiver, je n’y avais pas pensé! Merci 🙂

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

​Rendre sa vie plus belle grâce au voyage | ​Si vous le voulez, ​mon livre est à vous!