Atteindre ses rêves
Être

Comment faire d’un rêve une réalité ?

Lors des fêtes de fin d’année, beaucoup de résolutions sont prises. Le mois de janvier est souvent un mois où beaucoup de personnes se mettent au sport, cuisinent « healthy », arrêtent de fumer, apprennent une nouvelle langue, préparent un long voyage, etc. Qu’importe le rêve, il se réalisera cette année! Et pourtant, la plupart de ces personnes ont déjà abandonné, plus ou moins consciemment, en février. Après tout, ce n’est qu’un rêve. Comment est-il possible de réaliser les rêves ?

Comme beaucoup de monde, cette fin d’année m’a donné à réfléchir. J’ai réfléchi sur l’année écoulée, sur ce que je voulais pour l’année à venir mais, aussi, j’ai réfléchi sur ma vie. Je ne suis pas du genre à prendre de bonnes résolutions. Je sais que c’est typiquement le genre de chose que je n’arrive pas à tenir. Pourtant, lors de cette réflexion, il m’est apparu que j’avais déjà réalisé plusieurs rêves que j’avais quand j’étais enfant. Par exemple, j’ai vécu dans un pays de l’autre côté du monde, là où il fait chaud, où il y a l’océan et où, en plus, la nature est prédominante : Hawaï. J’ai également eu la chance d’apprendre d’autres langues. J’ai eu le bonheur de me faire de vrais amis. J’ai pris mon indépendance. Je travaille là où je voulais. Et j’ai passé mon année à organiser le voyage suivant.

Un rêve sur Oahu
Petit coin de paradis sur Oahu, à Hawaï : un rêve devenu réalité

Cette liste n’est pas exhaustive. Certains de ces rêves sont dû à un travail constant, d’autre à la chance… Mais est-ce vraiment de la chance ? Une fois ces rêves réalisés, certains m’ont enchantée, d’autres m’ont déçue. Mais, quoi qu’il en soit, j’ai réalisé ces rêves. Aujourd’hui, je voudrais partager avec vous mon point de vue sur comment faire de ses rêves une réalité. Car oui, j’en suis convaincue, tout est possible.

Je tiens toutefois à vous mettre en garde. Oui, tout est possible. Mais ce n’est pas pour autant que tout est facile!

Pourquoi avoir un rêve ?

Ça peut paraître bête comme question. Mais pourquoi avoir un rêve est, d’après moi, nécessaire ? Tout simplement parce que c’est ce qui nous fait avancer. Sans rêve, on fait du sur-place. On se morfond, on se renferme sur nous-même, on régresse. Par contre, un rêve, ça permet d’avoir un but et d’avancer. Ca permet, également, en chemin, de mieux nous comprendre. Et puis, comme le disait Walt Disney :

Pour réaliser une chose vraiment extraordinaire, commencez par la rêver.

Walt Disney

Définir son rêve

C’est bien beau tout ça. Mais que fait-on si on n’a pas de rêve ?  Et puis, si on en a un, faut-il vraiment le définir ?

Tout d’abord, tout le monde a un rêve. Ne cherchez pas midi à quatorze heure. Laissez venir ce qui vous apparaît lorsque vous prononcez le mot “rêve”. Ce rêve vous paraît impossible ? Tant mieux!

Pour la nouvelle année 2016, j’ai reçu une carte de ma plus vieille amie. Cette carte, je l’ai toujours, bien en évidence sur une étagère. Ainsi, je ne l’oublie pas. Pourquoi est-elle importante ? Tout d’abord, elle est très jolie : il s’agit d’une photo montrant un énorme rocher perdu au milieu de la mer. Ce rocher immense est recouvert d’arbres là où ils ont pu s’enraciner. L’arbre au sommet semble tellement petit par rapport à ce rocher que ça en donne la mesure. Mais plus que la photo, cette carte a la particularité d’avoir une citation de William Faulkner :

Il faut avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue pendant qu’on les poursuit.

William Faulkner

Ainsi, n’ayez pas peur d’avoir des rêves qui vous paraissent inaccessibles. Ils le sont certainement à l’heure actuelle, mais il ne tient qu’à vous de parcourir le chemin nécessaire pour les atteindre. Mais d’abord, pour parcourir ce chemin, il faut le trouver.

Pour moi, trouver le chemin c’est définir le rêve.

Pour définir son rêve, il faut commencer par mettre des mots dessus. Écrivez-le. Dans un document word, sur un papier, dans un cahier, peu importe mais écrivez-le.

Transformer son rêve en objectif

L’étape suivante, c’est de transformer son rêve en objectif. La différence ? Un objectif a une date d’échéance et des progrès mesurables. Le mieux est encore d’utiliser la méthode SMART. Cette méthode est connue depuis 1954 et est surtout utilisée dans le monde de l’entreprenariat. Pourtant, elle peut être utile à n’importe quel projet.

Donc reprenez le rêve que vous avez écrit et ajoutez des informations pour le transformer en objectif. Par exemple ? Un rêve peut être “Je veux faire le tour de monde”. Un objectif serait “D’ici un an, je veux être capable de partir pour un voyage d’un an. Ce voyage commencera en Asie puis j’irai en Océanie avant d’aller en Amérique latine. Ensuite, direction l’Amérique du Nord avant d’aller en Afrique. Finalement, ce sera le retour en Europe.”

Définir les étapes

Ensuite, pour qu’un objectif soit réalisable, il faut en définir les étapes. Il faut découper le chemin à réaliser en petit pas. Vous pouvez commencer par faire une liste de ce que vous devez faire pour arriver à cet objectif. Ensuite, l’idée est de voir quelles étapes sont absolument nécessaires et lesquelles réaliser prioritairement. Ou lesquelles sont pour le moment à votre portée. Une fois cette étape réalisée, vous pouvez compléter l’objectif précédent. Dans mon exemple, ça pourrait être “Pour cela, je dois économiser x € donc y € par mois, demander un congé sans solde, trouver des locataires pour mon logement,…”

Pour certains objectifs, il peut être difficile d’identifier toutes les étapes. Parfois, vous ne voyez qu’une vague piste menant globalement dans la bonne direction. C’est normal et ce n’est pas grave. Il suffit déjà d’avoir la première étape, même vague. Du moment que vous savez comment mesurer vos progrès et délimiter un moment pour analyser votre progression.

Ainsi, le rêve a été défini. Il n’y a plus qu’à…

Agir

Pour faire d’un rêve une réalité, il n’y a pas le choix. Vous pouvez attendre toute votre vie qu’un miracle se produise et mourir pleins de regrets ou prendre le taureau par les cornes et passer à l’action.

Agir fait peur. Ca fait peur parce qu’on entame souvent quelque chose de nouveau. Ce qui fait peur, c’est donc le changement que ça va induire. Le changement en soi ou autour de soi. Ce qui fait peur, c’est aussi l’inconnu. L’inconnu nous pousse à vouloir faire demi-tour et revenir dans notre petit confort quotidien. La routine, c’est rassurant. Le problème, c’est que souvent, lorsqu’on a un rêve, il faut changer de routine pour pouvoir se tourner dans la bonne direction. Et ça demande des efforts.

Agir demande, effectivement, beaucoup d’efforts. Il faut surpasser ses peurs. Il faut casser certaines routines pour en créer de nouvelles. Il faut faire des choses dont on n’a pas l’habitude. Mais, justement, l’action ça permet de se construire et d’apprendre de nouvelles choses. Ou de rencontrer de nouvelles personnes. Et, tout ça, ça nous enrichit intellectuellement et émotionnellement parlant. Donc il faut garder courage, ne pas perdre ses objectifs de vue, ni son rêve.

Garder en vue son objectif
Garder en vue son objectif, même à travers les feuillages. (Photo prise sur Big Island à Hawaï)

Agir consiste aussi à se remettre en question. À chaque étape, demandez vous si vous êtes toujours dans la bonne direction. Parfois, on se trompe, on prend des chemins de traverses. Ce n’est pas grave, quoi qu’il arrive, on avance, on apprend. Le tout, c’est de s’en rendre compte et de redresser le cap.

Faire le premier pas

Pour agir et pour surpasser la peur, il n’y a pas le choix. Il faut faire le premier pas. Ce premier pas n’attend pas un bon moment. Ce premier pas n’attend pas lundi ou le premier du mois ou encore l’année prochaine. Ce premier pas, il faut le faire dès que vous y avez pensé. Peu importe qu’on soit en plein milieu du mois, de l’année, de la semaine, de la journée. Qu’il fasse nuit, qu’il fasse jour. Ce premier pas, tout ce qu’il attend, c’est que vous le fassiez.

Et ensuite ? 

Persévérer

Un pas à la fois. Ce n’est pas grave de ne pas faire des progrès extraordinaires en deux jours. C’est normal. Souvent, les rêves sont des choses dont on a envie mais qui nous paraissent inaccessibles. Ça veut surtout dire que le chemin est long. Il ne faut donc pas vous décourager de voir cette montagne toujours aussi lointaine. Ce qui compte, c’est chaque pas fait dans cette direction. 

Il se peut que le prochain pas vous mène sur un pont de bois instable. Vous avez peur d’y poser le pied et c’est normal. Mais à ce moment là, rappelez vous pourquoi vous parcourez ce chemin et pourquoi il vous faut traverser ce pont. Si ça ne vous suffit pas, regardez en arrière le chemin parcouru. Qu’il s’agisse du premier pas ou d’une flopée d’autres, ce serait bête de s’arrêter en si bon chemin. D’avoir fait tous ces efforts pour abandonner. Courage, vous pouvez le faire

Si votre chemin vous mène dans une zone un peu inondée, dans laquelle vous n’aimez pas patauger, rappelez vous de votre rêve. Vous n’aimez peut-être pas cette étape mais c’est nécessaire pour aller à destination ? Courage, ce n’est qu’un mauvais moment à passer ! 

Vous êtes face à une falaise infranchissable ? Mais, il y a des bouquetins en haut pourtant ! C’est qu’un autre accès doit exister. Prenez un détour, ce n’est pas grave. Le chemin existe, il vous faut juste faire quelques pas en arrière et analyser le problème. Vous avez certainement raté le petit sentier qui permet de serpenter vers le sommet. Courage vous pouvez le trouver ! 

Oh oh. Problème. Ça ne vous fait plus rêver ? Est-ce l’étape actuelle qui ne vous fait pas rêver ou bien la destination finale qui n’a plus le même attrait ? Si c’est l’étape, ce n’est pas grave. Concentrez vous sur l’objectif pour vous redonner de la motivation. Courage vous allez la retrouver!

Le rêve n’a plus l’air si merveilleux que ça ? Pourquoi ? Vous l’avez frôlé sans le toucher et vous êtes déçu ? Haut les cœurs! Persévérez ! Vous y êtes presque mais il vous fait peur ? Courage! Persévérez! Votre entourage vous décourage ? Montrez leur qu’ils ont tord! Persévérez! Rien de tout ça ? C’est possible.

En route, on peut changer. Dans ce cas, nos rêves peuvent également changer. Si c’est le cas, ce n’est pas grave. Regardez tout le chemin parcouru. Voyez comme vous avez appris. Voyez tout ce que vous avez surmonté et soyez fier de vous. Remerciez la vie de vous avoir donné l’opportunité de suivre ce chemin… Et bifurquez vers un autre! Il est juste temps de poursuivre un autre rêve. Car, après tout…

Chemin

C’est le chemin qui compte le plus. Profitez de chaque pas. Congratulez vous à chaque épreuve surmontée. Partagez avec ceux que vous aimez vos victoires comme vos déconvenues.

C’est le chemin qui vous permet d’atteindre vos objectifs. Le rêve en lui même est une carotte. Une carotte qui fait rêver, certes, mais, à chaque instant, il ne s’agit que de votre motivation à continuer. Ne le perdez pas de vue mais concentrez-vous sur vos pas. Chaque effort en vaut la peine.

Plus que tout ça, c’est surtout parce que le chemin est souvent la partie la plus longue que c’est également cette partie qui compte le plus. Pourquoi ne pas en profiter du coup ?

Profiter du chemin
Profiter du chemin, qu’il soit tout tracé ou rempli d’imprévus. (Photo prise sur Big Island à Hawaï)

Des fois, pour continuer à avancer, il vous faudra faire l’impasse sur d’autres choses. Mais si votre rêve est plus loin sur le chemin, ça en vaut certainement la peine non ? Et puis, malgré ça, n’oubliez pas de vous détendre de temps en temps à l’ombre d’un arbre. Ou de cueillir les fleurs qui se trouvent sur le côté. L’important c’est la direction mais c’est également de profiter de chaque opportunité que les efforts fournis nous apportent et nous offrent.

Et puis un jour, sans crier gare…

Le rêve est devenu réalité

Félicitation! Vous êtes arrivé à destination! Profitez en d’autant plus! Vous l’avez mérité.

Une fois à destination, il y a deux possibilités. Aussi incroyable que ça puisse paraître, il se peut que vous soyez déçu. La réalité du rêve n’est pas comme vous l’imaginiez. Si c’est le cas, ce n’est pas grave. Regardez tout le chemin parcouru. Regardez tout ce que vous avez accompli. Ce n’est pas rien. Vous avez forcément appris quelque chose, rencontré de nouvelles personnes, visité de nouveaux lieux. Après tout, comme le disait David Le Breton:

Qu’importe l’issue du chemin quand seul compte le chemin parcouru.

David Le Breton

Soyez fier d’avoir accompli un rêve. Vous pouvez maintenant vous consacrer à un autre de vos rêves!

Savourer l'accomplissement du rêve
Savourez l’accomplissement du rêve. (Photo prise sur Big Island à Hawaï)

La deuxième possibilité, c’est que vivre ce rêve est aussi génial que vous l’aviez imaginé. Super! Savourez chaque instant. Mais, au bout d’un moment, il sera temps de…

Trouver un autre rêve

Pourquoi ? Hé bien, comme je le disais au début, avoir un rêve est nécessaire. Que ce soit pour ne pas se lasser du quotidien ou parce que la phase de persévérance vous manque. Ce sentiment mélangé de joie et de victoire obtenu après chaque pas, à chaque étape, est souvent ce qu’on aime le plus lors de la poursuite de ses rêves. Et pour poursuivre ses rêves, il faut en avoir un à suivre. C’est donc reparti pour un tour!

Alors, dites moi. Quels sont vos rêves ?

Amandine

PS : Cet article participe à l’évènement “Votre meilleure astuce pour appliquer vos bonnes résolutions” du blog Devenez meilleur. Ce blog partage beaucoup d’astuces. Je vous conseille par exemple l’article qui explique Comment se lever immédiatement quand votre réveil sonne. Réaliser ses objectifs dès le matin, ça peut être une bonne idée non?

Partager :
  •  
  •  
  • 9
  •  
  •  
    9
    Partages
  •  
  •  
  • 9
  •  

3 commentaires

  • Dédé

    J’adore ton paragraphe “Persévérer” ! 😀
    Pas toujours facile en effet, j’ai rencontré tellement de personnes qui m’ont dit “Oooooh tu as été là, trop la chaaaaaaance c’est trop mon rêêêêêêve mais bon, tu sais hein, à cause de [insérez ici une raison peu valable] j’irai sans doute jamais…”
    C’est vraiment dommage de se fermer directement les portes, de faire demi-tour alors que la botte n’a même pas encore foulé le chemin, ou à la première difficulté venue. Je réponds souvent : “J’ai peut-être eu un peu de chance, oui, tout au long de mon parcours, mais, tout ce que j’ai fait, c’est surtout parce ce que je me suis bougé le…” 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

​Rendre sa vie plus belle grâce au voyage | ​Si vous le voulez, ​mon livre est à vous!