Être

Voyager se conjugue au présent : focus sur le passé

Aujourd’hui, j’aimerais aborder un point important, tant au niveau des voyages que de la vie en général. Pour moi, voyager se conjugue présent. Je veux dire par là que, pour réellement profiter d’un voyage, c’est comme pour la vie de tous les jours : rien ne sert de s’attarder sur le passé et le futur pourrait ne jamais arriver. Le moment qui compte c’est là. Maintenant. C’est le seul qui existe vraiment. 

Je vous entends d’ici. Vous voulez me dire : C’est bien beau, mais comment faire pour vivre au présent ? Je suis contente que vous me posiez cette question, car c’est le sujet du jour ! 

Le passé 

Pour arriver au présent, il faut commencer par le passé. Le passé a besoin de trois choses : la première c’est d’être compris, la deuxième c’est de l’accepter et la troisième c’est de le laisser aller

Comprendre le passé 

Oui, nous connaissons notre passé. Mais le comprenons-nous réellement ? Et pourquoi cela est-il si important ? 

Nous sommes la somme de nos actions, décisions et expériences passées. Nous avons donc besoin de les comprendre pour comprendre où l’on en est à présent. Selon notre âge et notre parcours, cette compréhension peut être plus ou moins simple et plus ou moins rapide. Et quand je parle de comprendre le passé, je parle de comprendre d’où viennent nos forces et nos faiblesses, nos qualités et nos compétences. Je ne parle pas d’essayer de comprendre un ancien traumatisme qui devrait, selon la croyance populaire, expliquer nos problèmes présents. Quoi qu’il en soit, il y a différentes façons d’essayer de comprendre ce passé. 

D’abord, on peut s’asseoir quelque part et y réfléchir. Essayer de repenser à tous les événements marquants de notre vie. Ils peuvent paraître futiles mais, si vous y pensez, c’est qu’ils ont de l’importance. Ça peut durer 5 minutes comme 5 heures, 5 jours, 5 semaines, 5 mois. Mais prendre le temps d’y réfléchir est nécessaire. 

Banc, Délos
Sur un banc ou n’importe où, mais essayez-vous. Et si vous avez une vue comme celle au dessus de Délos en prime, c’est encore mieux!

Pour les voyageurs de la pensée, on peut méditer. La méditation permet d’observer les choses, les événements, d’un point de vue extérieur. Ça peut être utile pour prendre le recul nécessaire à la compréhension, sans jugement, de certaines actions passées

Et, évidemment, malgré le fait que voyager se conjugue au présent, voyager peut aider à comprendre le passé. Le voyage peut, en effet, permettre un recul, physiquement et mentalement, sur la vie de tous les jours qui brouille nos pensées et nos réflexions. Ainsi, planifier un voyage pour nous permettre de mieux vivre et voyager par la suite me paraît tout-à-fait de circonstance. 

Accepter le passé 

Le passé est passé. Nous ne pouvons plus rien y changer. Nous pouvons donc soit le regretter, le rejeter, le refuser, soit l’accepter. Sans accepter le passé, il restera indéfiniment dans nos pensées. Il tournera en boucle, provoquant, immanquablement, un comportement et des pensées négatives. Or, rien n’y fera. Il restera toujours le même. 

Accepter le passé, c’est donc éviter les pensées et sentiments négatifs. Mais pas seulement. Accepter le passé est nécessaire car, comme dit plus haut, c’est lui qui fait qui nous sommes à présent. Alors peut-être que vous n’aimez pas cet personne. Ou certains points de votre personnalité. Ou quoi que ce soit d’autre. Mais ce n’est pas dans le passé que ces éléments non désirés pourront être changé. C’est à partir de maintenant. 

Pour accepter le passé, il existe, à nouveau, différentes méthodes. 

La première, c’est de se focaliser sur les points positifs. Il y a toujours des points positifs, tant dans le passé que dans le vous actuel. Après tout, un grand sage a dit :

On peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres… Il suffit de se souvenir, d’allumer la lumière.

Albus Dumbledore – Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban (J. K. Rowling)

Pas besoin de trouver des grands moments étincelants. De petits moments à l’apparence anodine peuvent être tout aussi important. Comme un rayon de soleil à travers la fenêtre par exemple. 

La deuxième est à nouveau pour les voyageurs de l’esprit. Oui. Méditer permet de prendre du recul et d’observer tout de façon extérieure. Et prendre du recul et se détacher émotionnellement des événements, c’est le premier pas vers l’acceptation. 

Et vous me voyez venir. La dernière méthode pour accepter le passé, c’est de voyager. A nouveau, grâce au recul qu’il permet de prendre, le voyage peut aider à l’acceptation. Mais il peut également aider dans son côté humain : rencontrer de nouvelles personnes ayant, peut-être, une culture différente ou un point de vue différent. Cela permet, à la fois, de se rendre compte que d’autres choses existent, pas seulement celles que ce que nous avons vécues et, à la fois, cela permet de nous voir nous-même, à travers leurs yeux. Souvent, on aperçoit des choses différentes. 

Laisser aller le passé 

Lorsqu’on l’a accepté, l’emprise du passé s’amoindrit d’elle-même, petit à petit, sans qu’on ne s’en rende vraiment compte. Bien sûr, parfois, on repense au passé. Ça peut être joyeux, ça peut être triste. Ça peut être honteux, ça peut être fameux. Mais tant que ça n’a pas d’emprise importante sur vous, ce n’est pas grave. Et si l’on ressent le besoin de s’en éloigner activement, un truc est de se focaliser sur ce que l’on est en train de faire la, maintenant, tout de suite. Ou sur une action, un projet en cours. Revenir au présent activement. 

Et oui, je vais le redire une fois de plus : le voyage peut aider aussi. Si vous êtes en voyage, vous pouvez vivre une expérience unique. Dans ces cas-là, il est d’autant plus facile de se recentrer sur le présent en laissant repartir le passé là où est sa place. Dans des souvenirs mais, surtout, dans le passé. 

Mon défi rivé sur le passé

Mais ce défi alors ?

Oui, c’est vrai, mon défi consiste à revisiter tous mes voyages passés mais dans un but bien précis : pouvoir retrouver et ressentir à nouveau les nouvelles expériences, les nouvelles leçons. Je les fais revenir à la surface pour pouvoir, encore et toujours, retrouver qui je suis. Ce travail d’introspection, je le partage à la fois pour moi, pour m’obliger à continuer dans cette voie qui me fait un bien fou, et à la fois pour vous, en espérant qu’il vous apporte un peu du bien que je ressens.

Toujours est-il que le fait de trifouiller dans mes souvenirs n’impacte en rien mon affirmation qu’il faut vivre le moment présent, et particulièrement en voyage. J’en parlerai certainement plus complètement à la fin de mon défi mais, déjà maintenant, j’ai remarqué un effet secondaire inattendu. Chaque voyage, à quelques exceptions près, je les ai vécu au présent. Pas au passé. Et le fait de les revivre à travers mes écrits me permet de retrouver cet état d’esprit.

Donc oui, je fouille le passé chaque semaine. Mais je vis au présent chaque jour.

Voyager

Alors, comment faire concrètement pour laisser le passé aux oubliettes pendant un voyage ?

Comme je l’ai dit plus haut, il y a plusieurs étapes pour laisser aller le passé et le voyage peut aider à chacune d’entre elle. Certains types de voyages aident plus que d’autres dans cette voie. Globalement, si je ne devais en citer qu’une grosse catégorie, je pense que voyager dans un endroit avec une culture différente de la nôtre aurait un plus gros effet. Pourquoi ? Tout simplement parce que les chocs culturels nous ramènent inévitablement au présent.

Mais, pour chaque voyage, il y a moyen de revenir au présent. Les trucs dont je vais parler sont applicables chez nous, dans notre vie de tous les jours (et en confinement). Ils sont cependant plus facilement accessible lorsqu’on se trouve dans un endroit inconnu ou dans une situation inconnue. Et, lorsqu’on a eu le déclic une fois, il est beaucoup plus facile de le retrouver par la suite. C’est pour ça que le voyage aide.

Bref, ces trucs, quels sont-ils ?

D’abord, il faut observer. Je ne parle pas de voir ou de regarder mais bien d’observer. Faites attention à toutes ces choses qui vous entourent. Prenez conscience de leur présence, de leur aspect, de leur couleur. Faites également attention aux personnes. Observez leur humeur, leur langage corporel. Ouvrez-vous à ce monde extérieur.

Vue sur Athènes
Observez aussi à travers les feuillages, il pourrait y avoir des choses intéressantes. (Athènes)

Ensuite, il faut écouter. Faites attention au silence. Ou au bruit. Faites attention au chant des oiseaux, aux cris des gens, au bruissement des feuilles, au ressac des vagues.

Et puis, il faut toucher. Ce mur, cette chaise, ce rocher, cet arbre, le sable, l’eau. Faites attention à sa texture, à sa chaleur.

Vous l’avez compris, il faut aussi sentir. Cette odeur de cuisine, de terre, de sable, de mer. Faites également attention à cet air froid ou chaud.

Enfin, il faut goûter. Goûtez de nouvelles saveurs. Goûtez les plats typiques. Ouvrez-vous à de nouvelles choses. Gouttez le sel de la mer sur vos lèvres. Ou encore ce sable qui s’insinue partout.

En s’ouvrant à ses cinq sens, on se reconnecte à eux et, par conséquent, au présent.  On peut, certes, comparer avec des expériences passées, mais ce sera toujours le présent qui prédominera, je vous le garantis! Vous ne me croyez pas ? Essayez! Essayez vraiment! À chaque fois que vous repartez dans le passé, ré-essayez. Et puis dites moi en commentaire si ça a fonctionné!

Et puis, n’oubliez pas : rêvez, voyagez et soyez vous-même!

À bientôt,

Amandine

Partager :
  •  
  •  
  • 5
  •  
  •  
    5
    Partages
  •  
  •  
  • 5
  •  

6 commentaires

  • Dédé

    Albus Dumbledore, ce grand sage ! ♥

    Sinon, je suis tellement d’accord avec tout ce que tu dis ! Ça semble évident mais pourtant je me rends compte que peu de personnes dans mon entourage arrivent à vivre régulièrement au présent…

    Et puis, le sens du TOUCHER, si important alors qu’il est si souvent oublié, quand tu écoutes les gens raconter leurs expériences (de voyage ou de vie quotidienne, d’ailleurs !)

    • Amandine Bertrand

      😀
      C’est vrai que toi et le toucher, c’est quelque chose d’énorme! J’avoue que c’est souvent celui que je laisse le plus de côté. On a tous des sens plus développé que d’autres 🙂
      En tout cas, je suis contente que tu sois d’accord! Je pense réellement que plus on a voyagé, plus il est facile de se connecter au présent. C’est certainement aussi pour ça que peu de personnes y arrive.

  • Christophe SIMOND

    Salut Amandine,

    Super article, je me suis retrouvé dans ce que tu dis. Je regardais beaucoup trop dans le passé sans essayer de profiter du présent. Alors que le présent est magnifique. Merci pour cet article.
    Continue sur cette voie, elle augure d’un splendide avenir.

    • Amandine Bertrand

      Merci Christophe, ça fait toujours plaisir de lire ton enthousiasme! 😀
      Surtout, continue à profiter du présent du coup! Je crois qu’une fois qu’on a réalisé et qu’on a compris comment faire, il est plus facile de maintenir le cap… Et je suis contente que tu l’aies trouvé! 😉

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

​Rendre sa vie plus belle grâce au voyage | ​Si vous le voulez, ​mon livre est à vous!