Triompher des difficultés

Comment s’organiser pour sortir du métro, boulot, dodo ?

Sortir du métro, boulot, dodo, ça demande beaucoup de petites étapes. L’une d’entre elle est l’organisation. Bien sûr, vous pouvez penser que vous êtes déjà organisé, justement pour que tous les éléments de votre journée puissent se succéder les uns après les autres sans heurt. Pourtant, lorsque nous voulons sortir de ce cycle infernal, une organisation qui lui est propre est nécessaire. En effet, pour changer, il faut modifier certains comportements ou ajouter certaines actions à nos journées. Et pour ça, ça demande du temps… Donc, comment s’organiser pour sortir du métro, boulot, dodo ? Et puis, après tout, une bonne organisation, ça ressemble à quoi ?

L’organisation efficace

Ca vous est-il déjà arrivé de devoir dire non à quelque chose qui vous faisait vraiment envie ? Un événement dans lequel vous saviez que vous aviez votre place mais pour lequel nous n’aviez pas le temps ou l’énergie ?

Combien de fois avez-vous fini votre journée en vous disant “Je n’ai pas eu le temps de faire tout ça!” ?

Et sans parler du fait de courir après le temps sans profiter du présent

Je ne sais pas vous, mais lorsque je dois dire non à ma passion pour une chose qui ne me nourrit pas moralement parlant, ça fait vraiment mal. Et c’est encore pire quand c’est mon moment quotidien pour moi qui en pâti.

Pourquoi je vous demande tout ça ? Parce que pour moi, une organisation efficace, c’est celle qui répond à ces problèmes.

En effet, une organisation efficace, ce n’est pas d’appliquer telle ou telle méthode. C’est trouver une façon de faire qui convienne à votre vie selon votre situation actuelle. Cette organisation, elle permet à la fois de vous garder un moment pour vous faire du bien, à la fois d’avoir du temps pour ce qui compte vraiment pour vous et à la fois de ne pas finir épuisé à la fin de la journée… Autant dire, un petit challenge à mettre en place!

Mais heureusement, même si chaque organisation est unique car chaque vie et chaque personne est unique, des points communs pour la mettre en place se retrouvent.

L’organisation et moi

Avant de vous parler de ces points communs, laissez-moi tout-de-même vous expliquer mon histoire avec l’organisation.

J’ai toujours cru que j’étais bien organisée. Après tout, déjà enfant, j’avais l’habitude de jongler entre plusieurs activités : l’école, les devoirs, les sports, la lecture, l’écriture, les promenades, les jeux. Chaque chose était à sa place. Chaque moment était dédié à une activité donnée.

En grandissant, ça s’est un peu compliqué. Il y avait un peu plus d’imprévus, quelques soirées se sont ajoutées, des passions aussi (pour n’en citer qu’une qui avait une organisation vraiment bordélique : la musique).

Le voyage

Et puis, le voyage est arrivé. Mon passage à l’âge adulte a coïncidé avec la possibilité de partir de mon côté avec le peu de sous que je gagnais avec mes jobs étudiants. Ce qui m’a demandé tout d’abord de parvenir à m’organiser à la fois financièrement et pratiquement.

Au début, tout était planifié presque à l’heure près. Pour ceux qui me connaissent aujourd’hui et qui n’ont pas lu les articles de la section Voyage et Apprentissage, ça doit les surprendre. Avec l’expérience et une meilleure connaissance de moi, mes voyages ressemblent plus à une improvisation continue. Pourtant, il y a quand même un reliquat d’organisation derrière. Une organisation qui s’est adaptée à ma vie, ma façon d’être, ma façon de voyager.

En effet, à l’heure actuelle, il est extrêmement rare que j’oublie une chose qui me paraît essentielle lorsque je voyage. Et mon budget est toujours dans un coin de ma tête, bien au chaud. Mais j’aime l’improvisation, particulièrement quand je ne suis pas chez moi. Alors, mon organisation prévoit ces moments de vide. J’ai dans ma tête une liste de choses que j’aimerais faire mais je me laisse aller au fil des jours selon mes humeurs, les rencontres, les découvertes.

Nouvelle vie

Et puis, vient ma thèse. Nouvelle vie, nouvelle organisation, nouveaux problèmes, nouvelles adaptations.

Autant le dire tout de suite : je croyais être organisée sauf que j’avais oublié que l’organisation devait prendre en compte le repos et la détente pour être bonne. Je simplifie beaucoup en disant ça mais ça m’a menée au burn-out.

Donc, à nouveau, nouvelle vie, nouvelles prises de conscience, besoin de sortir d’un cycle qui ne me correspond pas… Et un besoin urgent d’une organisation efficace!

7 jours pour rompre le cycle infernal du métro, boulot, dodo

Téléchargez votre guide gratuit pour démarrer votre nouvelle vie loin de cette vie morne et sans saveur! Le mode automatique ? Le stress ? Au revoir!

Je vais donc vous partager les quelques astuces qui ont fonctionné pour moi et qui peuvent s’adapter à tout le monde.

S’organiser pour sortir du métro, boulot, dodo

La première chose, c’est que l’organisation à elle seule ne constitue qu’un seul des pas à suivre pour sortir du métro, boulot, dodo… Mais c’est un pas essentiel!

Tenir compte de notre sommeil

Ca peut paraître à la fois inutile à préciser et complètement hors sujet de commencer par ça lorsqu’on parle d’organisation. Pourtant, le repos est un élément essentiel de notre vie. Et il est extrêmement rarement abordé dans les contenus parlant d’organisation. Ce qui est, pour moi, un non sens. Pourquoi voulons-nous être plus organisé ? Pour être moins débordé, pour avoir du temps pour nous et pour pouvoir éviter l’épuisement.

Donc, le sommeil est important. C’est même la pierre angulaire de la personne organisée. Tout bonne organisation par de là.

En pratique

Pour le côté pratique, ce que j’ai fait, c’est que j’ai pris le nombre d’heure minimum de sommeil pour lequel je sais que je me réveille reposée. Petite note de la scientifique en moi : ce chiffre doit être 8 minimum. Pour les personnes qui disent que 6 ou 7 h sont suffisantes, il a été prouvé qu’il ne s’agit que d’une perception pour plus de 90% de la population. Les capacités mentales sont belle et bien affectées par une nuit de sommeil de moins de huit heures et ça s’accumule avec le nombre de nuit passé à moins de huit.

Bref. Vous prenez minimum le chiffre 8 comme référence et vous lui ajoutez une heure. Pourquoi ? Déjà, parce que une heure de plus n’a jamais fait de mal à personne et comme ça vous êtes certains de ne pas courir ni pour vous coucher ni pour vous lever tout en aillant vos heures minimum nécessaire.

Donc, vous planifiez minimum 9 heures de sommeil dans votre journée de 24 heures. Vous faites démarrer votre nuit quand ça vous chante et vous mettez votre réveil comme ça vous chante aussi, selon vos obligations, vos besoins physiologiques, votre mode de vie etc. Mais j’insiste sur l’importance d’un minimum de neuf heures.

Si vous n’en avez pas l’habitude, votre corps prendra certainement plusieurs semaines pour se remettre dans le rythme. C’est normal mais il finira par s’y habituer si vous vous tenez à cette organisation.

Se nourrir moralement et physiquement

Vous allez dire que j’exagère. Mais oui, manger est une fonctionnalité tout aussi essentielle que le sommeil. Donc manger en travaillant, sauter un repas par manque de temps ou avaler une cochonnerie en quatrième vitesse pour pouvoir continuer ce qu’on “doit” faire, c’est maltraiter son corps. Et lorsqu’on maltraite son corps, il finit par nous le faire payer à un moment ou à un autre.

Donc planifiez-vous au grand minimum une demi-heure pour manger pour chaque repas. À mon sens, si on prend en plus les temps de cuisson/vaisselle/repos qui devraient en faire partie, ça devrait être au minimum une heure. Mais une demi-heure sans compter tout ça, c’est déjà bien comme premier pas.

Mais je parle également de nourriture morale. J’ai déjà écrit des articles sur l’importance d’avoir un moment quotidien pour soi, sur comment trouver le temps pour ça et pourquoi prendre du temps pour sa passion, donc je vais vite passer sur le sujet ici. Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut les négliger!

Si moralement nous allons mal, nous ne sommes pas en meilleure santé que si c’était notre corps qui n’allait pas bien.

Prioriser l’important

A nouveau, ça peut paraître débile. Mais quand je parle d’important, je ne parle pas d’important aux yeux de la société. Je parle de ce qui est important pour vous. Si c’est passer du temps avec votre famille, programmez-le. Si c’est travailler, plannifiez-le. Si c’est un projet artistique, c’est pareil. Si c’est prendre un chien, idem. Si c’est compter vos petites cuillères dix fois par jour, pas de soucis.

Peu importe ce qui est important pour vous. Dans le cadre de la sortie du métro, boulot, dodo, c’était pour moi le plus important. Ce qui ne veut pas dire que le reste ne l’était pas. Mais, dans cette phase de ma vie, pour que je sois bien dans ma peau et dans ma tête, pour que je puisse par la suite profiter encore plus de toutes les autres choses qui sont importantes pour moi, il a bien fallu que je regarde les choses en face. La chose la plus importante était de sortir de ce cycle infernal. Et donc, ça a été ma priorité première (après ma santé).

Bloquez donc du temps, chaque jour, pour faire des petits pas vers cet objectif qui est le vôtre. Et si vous ne savez pas très bien ce que vous voulez, n’hésitez pas à aller parcourir la section Identifier ses rêves, elle est là pour ça!

Ensuite ?

Ensuite, regardez vos obligations vraiment obligatoire. Pas celles que vous vous êtes mises à vous-même. Si vous avez certains horaires à respecter pour votre travail, c’est le moment pour le mettre dans votre planning. Si vous avez des enfants et qu’il faut les récupérer à telle heure à l’école, pareil.

Je pense qu’il existe bien assez de contenu sur le net pour trouver des astuces d’organisation adaptable à sa vie de tous les jours. Par contre, il ne faut pas oublier le principe des grosses pierres. Les grosses pierres, dans une planning, sont celles que l’on ne bouge sous aucun prétexte car elles ont un effet majeur sur le reste de votre vie. Ces grosses pierres pour sortir du métro, boulot, dodo sont, pour moi, celles que je vous ai données plus haut. Mais si vous voulez plus d’aide pour l’organisation, Estelle a un blog complet sur le sujet. Je suis certaine que vous y trouverez votre bonheur!

Le mot de la fin

Vous l’aurez compris, l’organisation est nécessaire pour tout un tas de choses dans la vie, y compris pour sortir du métro, boulot, dodo. Mais comme je le disais dans mon article d’hier, n’oubliez pas que profiter du moment présent est tout aussi important, sinon plus. En calmant son mental, le corps peut relâcher la tension. Si vous l’alliez à un bon rythme au niveau de vos repas et de votre sommeil, vous serez inarrêtable! À vous la vie de vos rêves 😉

À bientôt pour encore rêver, voyager et être soi-même!

Amandine

Partager :
  •  
  •  
  • 13
  •  
  •  
    13
    Partages
  •  
  •  
  • 13
  •  

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 clefs pour sortir du métro, boulot, dodo