Valise dans le mur
Voyager

Les 7 erreurs à ne pas commettre lorsqu’on fait sa valise

Au fil de mes voyages, ma façon de faire mes bagages a évolué. Elle a évolué autant sur le nombre, sur leurs compositions que sur leur forme. Pourquoi ? Tout simplement parce que j’ai pris conscience, avec l’expérience, que je faisais des erreurs.  Je veux partager avec vous mon expérience pour vous éviter ce temps de réflexion autant que les problèmes potentiels qui pourraient survenir.

1) Au cas où

J’étais une spécialiste du “au cas où”. Il faut dire que c’est une caractéristique familiale. Mais je pense que c’est également quelque chose de très répandu parmi les personnes ne voyageant pas souvent. Certaines personnes voyageant souvent le font aussi d’ailleurs.

Le “au cas où”, c’est lorsque l’on met quelque chose dans ses bagages “au cas où” on en aurait besoin. Par exemple, mettre des pulls au cas où il ferait froid, mettre 20 paquets de mouchoirs au cas où on tomberait malade, mettre une boussole au cas où on se perdrait, mettre dix paires de chaussures au cas où on voudrait les mettre avec cette robe, etc.

Sur le principe, ce n’est pas mal. Être prévoyant, c’est plutôt un bon point lorsqu’on prépare un voyage. Mais mettre 3 pulls dans ses bagages pour un week-end dans le sud de la France en plein mois d’août, ce n’est peut-être pas nécessaire. À moins que vous ne reveniez d’Équateur. Mais là, c’est un autre débat.

Pour éviter ce “au cas où”, la première chose à faire est de compter le nombre de jours que vous partez, de regarder le temps et les températures annoncées et de penser au type de voyage que vous allez faire. Ensuite, faite une liste du minimum nécessaire pour survivre ce laps de temps avec ces températures-là.

Pour les voyages courts où il fait chaud, j’aurais tendance à conseiller maximum une tenue pour le haut du corps par jour + 1 et une tenue pour le bas pour deux jours + 1. Le “+ 1” est le côté précautionneux. Ca vous permet de faire quand même place au “au cas où” (par exemple, si vous avez fait une tache, un trou dans le pantalon ou que vous êtes tombé tout habillé dans le lac) sans pour autant exagérer.

Eau et rochers
Exemple typique d’un endroit où l’on pourrait tacher un vêtement, le trouver ou tomber tout habillé dans l’eau. (Photo prise dans le département de l’Aude, France)

J’ai tendance à ne plus faire attention à ce “+ 1”. Si j’ai une tache, je peux toujours la nettoyer avec un savon dans un évier. Si j’ai un trou, soit ce n’est pas grave, je ne me prends pas la tête avec ça, soit je considère que porter un bas un jour de plus ce n’est pas non plus mortel.

Évidemment, si vous comptez faire de la marche dans les montagnes, prenez des chaussures et des tenues adaptées. Si vous comptez sortir en boite tous les soirs, c’est la même chose. Mais, du coup, vous aurez peut-être moins besoin d’autres tenues “normales”. Après vos marches, vous ne porterez peut-être pas vos vêtements du soir plus de deux heures, elles peuvent donc durer plus longtemps. Quant aux boites, si vous dormez le matin / début d’après-midi, un pyjama peut suffire. 😉

A chacun son type de voyage et ses besoins mais, si vous voulez éviter de vous surcharger, demandez-vous à chaque objet ajouté s’il est réellement nécessaire ou s’il s’agit d’un “au cas où”. Et pour les longs voyages, les lavoirs existent également à l’étranger.

Et pour ceux qui ont réellement peur et qui pensent le “au cas où” nécessaire… N’oubliez pas que, souvent, vous n’allez pas au milieu du Sahara. Les magasins existent aussi dans d’autres pays du monde.

2) Remplir au maximum du poids autorisé / recommandé 

C’est tellement dommage! C’est vrai que prendre tout l’espace autorisé peut être tentant. Mais que ferez-vous pour votre retour ? Si vous avez envie d’acheter un souvenir ou un cadeau, comment le ferez-vous tenir dans votre bagage ?

Mais, si vous avez suivi le point 1, ça ne devrait pas vous arriver! 😉

3) Mélanger tout 

Mélanger quoi ? Les habits. Les tenues pour la journée, la soirée, la nuit, le sport. Les hauts, les bas, les chaussettes, les sous-vêtements. Les pansements, l’appareil photo et le maillot. Tout.

Ceux qui me connaissent bien savent que je ne suis pas la reine de l’organisation et de l’ordre. Mais, quand on fait ses bagages, il faut penser pratique.

Il est vrai que si vous allez dans un même hôtel pour une semaine, ça n’aura pas beaucoup de conséquences (quoi que). Mais si pour votre voyage vous voulez bouger plusieurs fois d’endroit ou que vous partez en sac à dos, il n’y a rien à faire, l’organisation est nécessaire. Il n’y a rien de pire que de se retrouver dehors, sous la pluie, en train de chercher après son K-Way en devant tout sortir parce que “Mince! Il est dans le fond!”. Pareil avec sa bouteille de crème solaire qui fuit sur l’appareil photo. Ou encore arriver à son logement, encore gelé et trempé de cette pluie imprévue, et devoir chercher pendant 5 heures pour réunir tout ce dont on a besoin pour prendre une douche bien chaude.

Bref, il faut s’organiser un minimum. Mettre ce qui est utilisé ensemble ensemble plutôt que ce qui se ressemble ensemble. Par exemple, l’essuie pour la douche avec le savon et l’essuie pour la plage avec le maillot. Enfin, si vous prenez deux essuies. J’ai tendance à ne pas m’encombrer de doublons inutiles mais vous voyez l’idée. (Enfin, j’espère!)

Si vous voulez pousser l’organisation jusqu’au bout, il existe des sortes de petits sacs qui servent de division pour les bagages. Comme ça les bagages sont remplis de petits sacs : un pour la douche, un pour la plage, etc. Ce sera certainement mon premier achat pour mon prochain voyage en sac à dos.

4) Oublier

Que ce soit sa brosse a dents, ses médicaments ou ses chargeurs, oublier des affaires que l’on considère comme essentielles peut être problématique. Parfois on peut réparer l’oubli en rentrant simplement dans un magasin mais ça peut être plus compliqué. 

Pour éviter ces oublis, le mieux c’est de créer une liste assez longtemps à l’avance avec toutes les choses essentielles. (Attention à ne pas mettre les au cas où !) Vous oublierez certainement des choses dans cette liste mais elles vous reviendront inconsciemment dans les heures ou les jours qui suivent. Lorsque c’est le cas, notez les immédiatement sinon vous risquez de ne jamais vous les rappeler au bon moment. 

Une fois que l’heure de faire sa valise est arrivée, prenez votre liste et cochez au fur et à mesure les choses que vous mettez dedans. Vous verrez tout de suite s’il vous manque quelque chose. 

Petite astuce supplémentaire : faite cette liste de façon informatique. Ainsi, vous pourrez également la réutiliser et la compléter / modifier au fil de vos voyages. La mienne s’est réduite avec les années car j’ai supprimé des “au cas où” que je n’utilisais jamais en voyage. 

5) Prendre un sac à bandoulière 

Pourquoi serait-ce une erreur ? Après tout, chacun ses choix en matière de valise ! C’est vrai. Mais le gros sac en bandoulière n’est jamais une bonne idée.

Si vous faites un voyage où vous pouvez prendre une valise (typiquement quand vous allez dans un logement pour toute la durée du séjour sans en bouger), prenez cette valise à roulettes ! Ça vous évitera de vous déboîter l’épaule à l’aéroport et dans les transports jusqu’à votre logement. En plus, vos affaires seront mieux rangées (vous vous souvenez du point 3 ?), moins froissées et l’espace des soutes à bagage ou des portes bagages sera utilisé de façon plus stable. 

Si vous faites un voyage où vous devez bouger beaucoup, le sac à bandoulière est mortel. Prenez un sac à dos ! Ça ne va pas avec votre style ? Achetez un autre sac si ça vous dérange vraiment mais, honnêtement, votre dos et vos épaules s’en moquent bien. Ils vous remercieront pour ce sac à dos. 

Bref, oubliez les sacs à bandoulière pour les voyages et les charges plus ou moins lourdes. Même si ça va au test des 10 minutes, vous l’aurez sur vous bien plus que ça quand vous devrez bouger et vous le regretterez. 

Et je ne parle même pas des multiples sacs. Pensez pratique : un seul bagage, deux grands maximum (un pour la soute et un petit avec vous). 

6)  Prendre 10 guides touristiques 

Soyons honnête. La plupart du temps, lorsqu’on prend un guide, on ne l’utilise (quasiment) pas. Alors je ne parle même pas de plusieurs. Sans compter qu’ils sont souvent très redondants. Ça vous fait donc du poids et de la place dans votre valise utilisée pour quelque chose qui aurait pu rester chez vous. 

Je ne dis pas de ne pas utiliser de guides touristiques. Ils peuvent être très intéressants, remplis d’anecdotes, de bons plans etc. Mais ils sont avant tout à consulter avant votre voyage

En avoir un pendant peut être utile pour trouver certaines informations. Mais n’oubliez pas de lever le nez et de profiter de cet endroit inconnu avec vos propres yeux. 

7) Avoir un planning complet

Préparer son voyage, planifier ce qu’on a vraiment envie de voir, de faire, de visiter, oui. Avoir un planning heure par heure qui ne sera réalisable que en courant d’un endroit à l’autre, non. C’est le meilleur moyen pour, certes, tout voir mais, en même temps, ne rien voir. Dans ces cas-là, vous passerez plus de temps à vous stresser parce que vous ne serez pas capable de respecter votre planning plutôt que de profiter de ce que vous êtes en train de faire.

N’hésitez pas à changer vos plans au fur et a mesure suivant vos envies du moment, vos découvertes et vos rencontres. C’est le meilleur moyen pour vraiment vous imprégner du lieu et en profiter. N’oubliez pas que voyager, ce n’est pas tout voir. Voyager c’est découvrir, profiter, apprendre, rencontrer… Bref, voyager, c’est vivre. Laissez le stress, les montres, les horaires et les problèmes chez vous. Vous n’en avez pas besoin dans vos bagages.

N’oubliez pas de voyager!

À bientôt,

Amandine

PS : Vous avez déjà fait ces erreurs ? Ou bien vous en avez faits d’autres ? Dites moi tout ça en commentaire! Je serais ravie de partager nos expériences!

Partager :
  •  
  •  
  • 9
  •  
  •  
    9
    Partages
  •  
  •  
  • 9
  •  

4 commentaires

  • Dédé

    Le point numéro 5…. Aaaah ces erreurs de “jeunesse” xD ça me rappelle bien des souvenirs de road-trip magnifiques mais épuisants !!! vive les sacs à dos !!!

    Je plussoie également le point 6 sur les guides de voyage… que j’ai tendance à prendre de plus en plus petits pour éviter l’encombrement, et que j’utilise essentiellement pour les repères historiques (souvent lus la veille de partir ou dans l’avion/le train) et les cartes ! (#PasDeSmartphoneRepresente)

    Pour ce qui est de ranger les habits dans le sac, depuis quelques temps j’essaie une nouvelle technique pour qu’ils prennent moins de place : plutôt que de plier, je roule en boudin. Attention, pas en boule : en boudin. Les boudins bien serrés ne se chiffonnent pas (enfin même si en voyage il ne faut pas espérer que tout restera lisse et propre) et prennent moins de place ! Selon la manière dont le sac s’ouvre ça peut être très pratique aussi.
    Après, ma règle d’or c’est que la chose qui doit être la plus facilement accessible c’est la trousse de toilette, suivie de près par une serviette qui sèche très vite, en microfibre par exemple, parce que quand on bouge beaucoup on n’a pas forcément beaucoup de temps pour laisser sécher ses affaires de douche ! (et l’humidité, c’est l’ennemi !)

    • Amandine Bertrand

      C’est comique cette histoire de rouler tes vêtements en boudins : j’en suis arrivée à la même conclusion! Ca fait quelques voyages que je fais ça et c’est vrai que non seulement ça prend moins de place mais en plus ça reste vraiment dans un bon état pour être porté après. (Et vive les essuies en microfibre!)

  • BERTRAND Jean

    C’est le 1er article que je lis sur ton site, car évidemment c’est bien par la manière de préparer “sa valise” qu’il faut commencer quand on a décidé de voyager. Rien que cet article donne déjà envie de partir au bout du monde et le principe est de “partir léger et bien organisé”. Tes explications sont claires, précises, d’une évidence “crasse” et qui révèlent bien toutes les “erreurs” que l’on peut commettre lorsque l’on fait ses bagages.
    En te lisant, je repense à tous ses vêtements “pour le cas où” que j’ai pu prendre, dont je n’ai pas eu besoin et que je t’ai tellement inculqué!!!
    Bravo, j’aime déjà énormément!!!
    J’ai voulu le montrer en cliquant sur le logo “j’aime” pour en faire un de plus, mais “ton dinosaure de père en informatique” à fait disparaître le logo!!! J’espère que tu sauras le rétablir et m’expliquer “le pourquoi” de cette mauvaise manipulation.

    • Amandine Bertrand

      Merci! C’est certain que le “au cas où” est une vraie institution… et il m’arrive de faire des rechutes lorsque je prépare ma valise (que je corrige heureusement avant de la finaliser). Un truc pour l’éviter : limiter la taille du sac ou de la valise. Plus il y a d’espace, plus on emporte… et vice-versa!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

​Rendre sa vie plus belle grâce au voyage | ​Si vous le voulez, ​mon livre est à vous!